Breaking News

Indianapolis Kautskys : refoulés à l’entrée

BAA

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Lorsque la BAA absorbe la NBL pour devenir la NBA en 1949, près de la moitié des équipes NBL se retrouvent écartées et doivent soit se dissoudre, soit rejoindre d’autres ligues. Du côté BAA, deux équipes ne survivront pas à la fusion. Et si les Providence Steamrollers, avec leurs résultats catastrophiques, semblaient destinés à disparaître, ce n’est pas le cas des Indianapolis Kautskys.

Bien que né dans le Massachusetts, « le basketball tire ses racines de l’Indiana, qui est la capitale de ce sport » selon James Naismith. Difficile de lui donner tort, tant cet état tient une place particulière dans l’histoire du basket. Ayant vu grandir des joueurs tels qu’Oscar Robertson ou Larry Bird, c’est également l’état qui a produit le plus de joueurs NBA par habitants. Dès l’introduction du sport dans l’état en 1893, le succès est au rendez-vous. L’Indiana étant une zone principalement rurale et la population éparse, le football n’est pas bien implanté. Il faut trop de joueurs pour faire une équipe, ce qui est difficile à rassembler, les écoles ne construisent donc pas de terrains et le sport ne se développe pas. Alors que le basket présente plusieurs avantages, en plus d’être beaucoup moins cher il peut être joué hors des saisons d’activité agricole. C’est ainsi que l’état va s’approprier ce sport, l’aidant à évoluer autant dans ses règles que dans sa popularité. A une époque où les équipes professionnelles ne sont pas légion, c’est le championnat des lycées qui devient l’attraction sportive numéro un de l’état. Mais les choses évoluent petit à petit, dans les années 1920 les équipes professionnelles commencent à se multiplier jusqu’à la Grande Dépression qui met un frein à ce développement. Pourtant au milieu de ce contexte difficile, un épicier d’Indianapolis va découvrir le basket, en tomber amoureux et relancer la machine.

Pioneer of the Hardwood Annexe 2

La famille Kautsky (Frank au centre) (source: Pioneers of the Hardwood)

Frank Kautsky est né en 1888 à Edgewood (IN), et à côté de la gestion de son épicerie c’est un grand passionné de sport. Une passion qu’il partage avec le jeune Paul Bailey qui l’introduit au basket en l’invitant à venir le voir jouer un match. Le coup de foudre est immédiat pour Kautsky, et il propose à Bailey de l’aider à créer son équipe amateur. Ce dernier accepte et ainsi naissent les Indianapolis Kautskys en 1931. La crise économique est néanmoins toujours bien là, et gérer une équipe, même amateur, a un coût. Mais Frank Kautsky est déterminé et s’investit dans son équipe, il fait tous les déplacements et emmène même sa famille, l’embarquant avec les joueurs dans son camion de livraison. Après moins d’un an d’existence les Kautskys sont invités en décembre 1931 pour le Gold Medal Tournament d’Indianapolis où ils s’imposent à la surprise générale. Tout juste deux mois plus tard ils réitèrent l’exploit dans un tournoi d’équipes indépendantes de l’Indiana. A partir de là Kautsky est complètement mordu, il décide de faire passer son équipe au statut professionnel et en devient le coach. Promoteur de talent, il parvient en plein milieu de la crise à remplir l’auditorium qui accueille son équipe. Pour cela, il fait payer 40¢ les places là où les autres équipes font payer 1$. Il perd de l’argent mais s’en moque et fait souvent même rentrer les gens qui ne peuvent pas payer par la porte de derrière.

Cette attitude, tout comme sa personnalité enjouée donnent une côte de sympathie importante à Kautsky. C’est une des raisons qui pousse l’une des plus grandes stars du basket local à rejoindre l’équipe : John Wooden. S’il est aujourd’hui connu comme le coach mythique d’UCLA avec ses 10 titres NCAA en 12 ans, Wooden est alors tout juste diplômé de Purdue University. Pendant son cursus, il a accumulé trois nominations All-America, un titre de Player of the Year en 1932 et le record de point en un match NCAA (21 points) lors de son dernier match pour le titre. Réputé pour son jeu rugueux et sa propension à se jeter pour sauver les ballons qui allaient sortir, Wooden n’en était pas moins un excellent élève. Après l’université il devient professeur d’anglais et s’occupe de l’éducation physique dans un lycée. Mais le basket lui manque, et quand Frank Kautsky frappe à sa porte pour lui proposer de jouer pour 50$ par match (soit plus que son salaire de la semaine), il saute sur l’occasion. John Wooden est un aimant à spectateurs, où que les Kautskys se déplacent ils font salle comble. Mais pas question d’encaisser cet argent pour Kautsky, il préfère l’utiliser pour recruter d’autres joueurs de talents, attirés par John Wooden.

woodenkautskys

John Wooden (source: nbahoopsonline)

Les Indianapolis Kautskys deviennent ainsi rapidement une des meilleures équipes du Midwest, et en cette même année 1932 Frank Kautsky décide de passer à la vitesse supérieure. Voulant affronter les meilleurs adversaires possibles, il s’associe avec un directeur de l’entreprise de pneu Firestone nommé Paul Sheeks pour créer la National Basketball Professional League avec des équipes de l’Ohio ou de l’Indiana. Cette ligue va connaitre un relatif succès : les matchs contre les Akron Firestone de Sheeks attirant jusqu’à 4000 spectateurs. Malheureusement la Grande Dépression est toujours en cours et la ligue ne survit pas plus d’un an, mais Kautsky et Sheeks comptent bien relancer le projet plus tard. Sur la saison John Wooden est le meilleur scoreur de NBPL avec 11,5 points/match même si les Kautskys échouent à la troisième place, les Akron Firestone remportant le titre. La mort de la NBPL ne change pas grand chose pour les Kautskys qui redeviennent simplement une équipe indépendante. Leur notoriété continue de grandir, et pendant les saisons 1933-34 et 1934-35 les Kautskys deviennent des adversaires privilégiés des équipes itinérantes comme les Renaissances, Globetrotters ou Original Celtics lorsqu’elles passent dans l’Indiana. Grâce au talent de promotion de Kautsky, ces événements attirent parfois plus de 10 000 spectateurs et l’équipe doit jouer à la Butler Fieldhouse plutôt que dans son habituelle Pennsylvania Street Armory.

En 1935, le premier New Deal commence à porter ses fruits. La situation économique du pays reste difficile mais le système bancaire repart et les réformes de lutte contre le chômage permettent à la population de reprendre petit à petit une vie normale. Frank Kautsky et Paul Sheeks se disent que le moment est opportun pour relancer leur idée de ligue à grande échelle. l’American Basketball League, ligue majeure de la fin des années 1920, a repris du service en 1933 mais est à présent concentrée entre New York et la Pennsylvanie. Cela laisse un créneau pour une ligue d’équipes du Midwest qui est nommée la Midwest Basketball Conference avec des franchises allant de Detroit à Indianapolis en passant par Chicago. Lors de la saison 1935-36 les Kautskys vont remporter la division Ouest de la MBC poussés par un John Wooden deuxième meilleur scoreur de la ligue avec 10,1 points/match. Lors de cette saison il établit un record toujours en vie aujourd’hui avec 134 lancers francs consécutifs réussis, ce sera son dernier fait d’arme majeur en tant que joueur. Les Kautskys perdent en finale des playoffs contre les Chicago Duffy Florals et ne parviendront pas à retrouver leur niveau la saison suivante. Wooden accordant de plus en plus de temps à sa fonction de coach au lycée, il rate des matchs et les Kautskys terminent à l’avant-dernière place de leur conférence.

Après la saison 1936-37, une réorganisation de la ligue est entamée. La MBC devient la NBL mais neuf des treize équipes de la nouvelle ligue viennent de la MBC. C’est en réalité principalement une question de marketing pour ne plus être confondue avec la Big 10 Conference. Pour les Kautskys, les premières saisons dans cette nouvelle ligue sont compliquées. Entre 1937 et 1940, avec la perte de John Wooden parti aux Whiting Ciesar All-Americans puis à la retraite, l’équipe ne participe pas une seule fois aux playoffs. Les seuls lots de consolation sont deux titres de Rookie of the Year remportés par Robert Kessler et Jewell Young en 1938 et 1939. A la suite de la saison 1939-40, l’équipe part se refaire une santé en tant qu’équipe indépendante pour mieux revenir en NBL un an après. La saison du retour en 1941-42 est un succès avec une belle saison régulière qui les emmène en demi-finale des playoffs. Malheureusement ils sont impuissants face aux Oshkosh All-Stars du triple MVP Leroy Edwards et s’inclinent 2-0 dans la série.

Indianapolis Kautskys contre Chicago Bruins (source: nbahoopsonline)

Mais l’événement le plus marquant de cette saison, pour les Kautskys comme pour le reste des Etats-Unis, survient le 7 décembre 1941. En plein milieu d’un match contre les Jim White Chevrolets, les hauts parleurs du gymnase annoncent l’attaque des japonais à Pearl Harbor. Le pays entre en guerre et Frank Kautskys décide, comme beaucoup d’équipes, d’interrompre les opérations basket pendant la durée du conflit. Il continue néanmoins à participer au World Professional Basketball Tournament (plus grand tournoi professionnel du pays dans les années 1940), en assemblant une équipe qu’il nomme Indianapolis Pure Oils. Lors de la saison 1945-46, les Kautskys sont la seule équipe à s’être dissoute pendant la guerre qui retrouve la NBL, les autres n’ayant pas survécu. Mais les soldats tardent à revenir du front et l’équipe reste dépouillée de ses meilleurs éléments. Heureusement, si l’on peut dire, l’un des meilleurs joueurs du circuit universitaire semble avoir des problèmes académiques et compte quitter l’université plus tôt que prévu. Ce joueur est Arnie Risen (photo d’en-tête), pivot élancé et technique de 2m06 et futur Hall of Famer. Frank Kautsky ne laisse pas passer sa chance, il lui offre 75$ par match, quitte à mettre en danger la survie de l’équipe. Risen accepte et rejoint les Kautskys en janvier, participant aux 18 derniers matchs de la saison. Il ne peut malheureusement pas rattraper le retard accumulé sur le début de saison mais les perspectives d’avenir sont prometteuses.

Russell-Risen

Arnie Risen deviendra par la suite le mentor de Bill Russell (source : gettyimages)

Pour la saison 1946-47, fort des arrivées du rookie Leo Klier et de l’arrière All-NBL Herm Schaefer, les Kautskys sont déterminés à enfin se faire une place parmi l’élite. Et c’est une réussite: qualifié par l’Indianapolis Star de « Basketball le plus rapide au monde », le style de l’équipe ravit les spectateurs, qui sont fréquemment entre 7000 et 8000 à la Butler Fieldhouse. Les résultats suivent également, ils commencent la saison par une série de huit victoires de rang pour se hisser à la première place de la conférence Ouest, avant de retomber légèrement pour finir deuxième à une victoire du leader. Le pari Risen est largement amorti, et même si leur parcours en playoffs tourne court, ils parviennent tout de même à pousser les Chicago American Gears du duo Mikan-McDermott à un cinquième match décisif. Les conditions sont idéales à l’approche du World Professional Basketball Tournament, et il est temps de mettre fin à leur série de six éliminations consécutives au premier tour. Sur cette semaine d’avril 1947, les Kautskys se montrent intraitables, enchaînant les victoires face aux Tri-Cities Blackhawks (65-56), Oshkosh All-Stars (59-38) et Toledo Jeeps (62-47) pour remporter le trophée. Arnie Risen, Herm Schaefer et Leo Klier sont tous trois élus dans la All-Tournament First Team. Frank Kautsky est ravi, il a enfin amené un trophée majeur à sa franchise.

Un certain sentiment d’accomplissement accompagne ce trophée, qui sera en réalité le point culminant de la franchise. Car depuis 1946 Frank Kautsky n’est plus le seul propriétaire de l’équipe, il a vendu des parts à Paul A. Walk dirigeant dans le monde de la radio. La ligne directrice de l’équipe évolue donc, et en 1948 les Kautskys vont perdre leurs deux symboles. Tout d’abord avec la vente d’Arnie Risen aux Rochester Royals puis avec le rachat définitif de l’équipe par Walk et la fin de l’aventure de Frank Kautsky dans le monde du basket. En effet à l’été 1948, le commissionnaire de la BAA Maurice Podoloff convainc les Pistons, Lakers, Royals et Kautskys de rejoindre la jeune ligue. Mais la BAA n’accepte pas les franchises portant le nom d’une marque ou d’un homme et Kautsky tire donc sa révérence. Les Indianapolis Kautskys laissent place aux Indianapolis Jets dont l’aventure en BAA tourne court. La faute à une politique sportive discutable où les meilleurs joueurs de l’équipe sont constamment échangés, souvent contre de l’argent. Le summum du ridicule est atteint le 10 janvier 1949 quand les Jets, en déplacement à Philadelphie pour affronter les Warriors, laissent Joe Fulks inscrire 63 points. Dans une saison où les équipes inscrivent tout juste 80 points de moyenne c’est une humiliation et un record qui tiendra pendant plus de dix ans.

A la fin de la saison 1948-49, la BAA et la NBL fusionnent pour devenir la NBA. La NBL vient tout juste d’accueillir une nouvelle franchise: les Indianapolis Olympians. Ces derniers sont détenus et gérés par des joueurs stars de Kentucky et de l’équipe olympique de 1948 comme Ralph Beard ou Alex Groza. La ligue décide donc logiquement de préférer cette franchise à celle des Jets qui se retrouvent forcés de déposer le bilan. En disparaissant ainsi, un an après leur rachat, les Kautskys gardent au moins une identité indissociable de celle de leur créateur. Véritable amoureux du sport et propriétaire investi, Frank Kautsky est une grande figure du basket de l’Indiana. Et le simple fait d’avoir gardé sa franchise en vie dans une période aussi peu propice au sport est un exploit qui mérite d’être reconnu.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.