Breaking News

Les performances européennes de Conrad Mcrae avec Fenerbahce, Pau-Orthez et l’Efes Pilsen

Europe

Il aurait eu 48 ans le 11 janvier dernier s’il avait encore été de ce monde. Disparu le 10 juillet 2000, le New-Yorkais, Conrad Mcrae a effectué toute sa carrière en Europe après un passage à la fac de Syracuse. Basket Retro revient aujourd’hui sur ses trois superbes saisons successives en Coupe Korac avec Fenerbahce, Pau-Orthez et Efes Pilsen Istanbul entre 1993 et 1996.

Alors qu’il aurait eu 48 ans (né le 11 janvier 1971 à New-York), l’ancien ailier de la fac de Syracuse (1989-1993), auteur d’une bonne saison senior avec les Orangemen (11,9 points et 6,6 rebonds) intégrera le roster de plusieurs clubs européens chez les pros.

LA TURQUIE POUR COMMENCER

Conrad McRae - Fenerbahce (c) DR

Conrad McRae – Fenerbahce (c) DR

Bien que les Washington Bullets le draftent au second tour en 38ème position, Mcrae prouve tout sa valeur en Europe. Et l’aventure européenne démarre en 1993 avec son arrivée en Turquie au Fenerbahce. Lors de la saison 1993-1994, à 22 ans, il joue ses premiers matchs et notamment ceux en Coupe Korac, sa première participation à une Coupe d’Europe. Lors du second tour préliminaire de cette compétition, le Fener se qualifie pour le troisième tour sur le score cumulé des matchs aller et retour face au Sparta Prague : défaite 96-87 à l’aller et victoire 95-56 au retour. Lors de la première manche, Mcrae finit avec 12 points (6/10 aux tirs), 7 rebonds, 2 passes et 3 interceptions.

Sans Mcrae, Fenerbahce se qualifie pour la phase de poules grâce à ses deux succès au 3ème tour face aux Belges de Kessel-Lo BG Leuven: 91-85 à l’aller et 98-88 au retour. Il reste alors 16 équipes en lice. Chacun est répartie dans un groupe de 4. Le Fenerbahce est dans la poule A en compagnie des Italiens de Trieste, des Grecs de Panionios et les Espagnols de Saragosse. Les 2 premiers de chaque groupe se qualifient pour les quarts de finale. Mais le club turc finit troisième avec 3 victoires pour autant de défaites. Mcrae a été très bon sur 5 matchs de poules :

  • 14 points (5/10 aux tirs et 4/8 aux lancers-francs), 13 rebonds et 5 interceptions face à Panionios, défaite 86-71
  • 19 points (7/9 aux tirs et 5/6 aux lancers-francs), 12 rebonds et 3 interceptions face à Trieste, défaite 87-79
  • 13 points (6/8 aux tirs et 1/2 aux lancers-francs), 11 rebonds et 3 interceptions face à Saragosse, victoire 65-62
  • 15 points (6/7 aux tirs et 3/3 aux lancers-francs), 7 rebonds et 2 interceptions face à Panionios, victoire 102-87
  • 11 points (7/9 aux tirs et 5/6 aux lancers-francs), 5 rebonds face à Saragosse, victoire 82-81

Avec le Fener, Mcrae finira la Coupe Korac avec des moyennes de 12,1 points (60,7 % aux tirs et 60,7 % aux lancers-francs) et 8,6 rebonds et 1,9 interception.

L’AILIER ENCHANTEUR DU BÉARN

La saison suivante en 1994-1995, la ville de Pau voit débarquer le voltigeur new-yorkais dans le Béarn. Il porte le maillot de Pau-Orthez où il évoluera avec Frédéric Fauthoux, Howard Carter, Thierry Gadou, Didier Gadou, et un autre américain Ricky Winslow avec qui il formera un tandem de feu. L’effectif de Pau cette saison-là est dirigé par Michel Gomez.

En Coupe Korac, les Palois se qualifient pour la phase de poules grâce à ses deux succès face à Sibenik. Au match aller, Pau gagne 90-62 avec 13 points, 11 rebonds de Mcrae. L’ailier confirme derrière au retour avec 15 points, 9 rebonds et 2 passes. Qualifié pour les phases de poules (4 groupes de 4 équipes), Pau-Orthez va dominer son groupe, le B, en finissant avec un joli bilan de 5 victoires pour une défaite. Mcrae a encore fait des dégâts au Palais des Sports de Pau et dans les rencontres à l’extérieur comme le démontrent ses performances :

  • 24 points (5/10 aux tirs et 14/15 aux lancers-francs), 6 rebonds face à Estudiantes Madrid, victoire 80-79
  • 12 points (5/6 aux tirs et 2/4 aux lancers-francs), 7 rebonds face à Alba Berlin, victoire 101-82
  • 16 points (8/12 aux tirs), 9 rebonds face à Estudiantes Madrid, victoire 86-77
  • 27 points (11/14 aux tirs et 5/8 aux lancers-francs), 15 rebonds face à Verone, victoire 91-86
  • 14 points (6/7 aux tirs et 2/3 aux lancers-francs), 8 rebonds face à Alba Berlin, défaite 80-78
  • 12 points (5/9 aux tirs et 2/3 aux lancers-francs), 11 rebonds face à Verone, victoire 62-56

En terminant premier du Groupe B, Pau se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe Korac. Confronté à Ulker Istanbul, les Palois sont parti du mauvais pied en s’inclinant à l’extérieur 72-65 au match aller (12 points à 5/9 aux tirs et 2/3 aux lancers-francs, 3 rebonds pour Mcrae). Pierre Seillant, président de Pau déclarant après ce match : « Ce handicap de sept points était le maximum que nous nous étions fixé» (Libération). A domicile, Pau devait alors remporter le match retour par au moins 8 points d’écart pour entrevoir les demi-finales. C’est chose faite avec un succès de 15 points, 88-73. Conrad Mcrae était partout sur le terrain rendant une feuille de stats complète : 21 points (9/14 aux tirs, 3/4 aux lancers-francs), 7 rebonds et 8 passes.

Les hommes de Michel Gomez se trouvaient alors dans le dernier carré de la Coupe Korac. Avant d’aller en finale, il fallait tout d’abord se débarrasser en demi-finale des Italiens de Milan de Dejan Bodiroga, Ferdinando Gentile et Gregor Fucka. Les Palois ont bien tenu tête face à Milan mais s’inclinent 82-76 à l’aller à Pau. Mcrae a encore réalisé un match solide avec 17 points (8/8 aux tirs et 1/3 aux lancers-francs) et 4 rebonds. Les coéquipiers de l’ex-ailier de Syracuse savaient qu’une victoire de 7 points minimum suffisait pour atteindre la finale de la Coupe Korac.

Sur le parquet de Milan, malgré un second match serré, les Palois n’ont pas pu arracher ce succès en perdant 90-85 en partie à cause de l’adresse monumentale de Bodiroga (34 points à 12/13 aux tirs dont 5/5 à 3-points + 5 rebonds). Conrad Mcrae a fait le boulot dans son secteur avec 18 points, 7 rebonds et 4 interceptions. Les stats globales de Mcrae pour sa deuxième participation à la Coupe Korac sont bien meilleures en termes de points que la saison précédente : 16,8 points (63,5 % aux tirs, 71,9 % aux lancers-francs) et 8,1 rebonds en 12 matchs.

Conrad McRae - Pau-Orthez (c) hiboox.com

Conrad McRae – Pau-Orthez (c) hiboox.com

RETOUR EN TURQUIE

Suite à cette belle saison avec Pau, Mcrae revient en Turquie en enfilant le maillot cette fois-ci de Efes Pilsen Istanbul en 1995-1996 (connu actuellement sous le nom de Anadolu Efes Istanbul). Evoluant avec Petar Naumoski, le pistolero macédonien, Mcrae participe à sa troisième Coupe Korac d’affilée. Son équipe s’était qualifiée pour les phases de groupes après avoir battu  le club israelien du Maccabi Rishon Lezion (victoire 79-59 à l’aller et 82-59 au retour). Le club turc se qualifiera pour les quarts de finale en sortant premier de la Poule B. Mcrae s’est montré très à son aise une fois de plus dans les matchs de poules :

  • 15 points (6/10 aux tirs et 3/5 aux lancers-francs), 10 rebonds face à Panionios, victoire 75-68
  • 14 points (6/11 aux tirs et 2/2 aux lancers-francs), 14 rebonds face à Panionios, victoire 68-66
  • 12 points (4/7 aux tirs et 4/5 aux lancers-francs), 12 rebonds face à Varese, victoire 72-63
  • 12 points (6/12 aux tirs), 4 rebonds et 4 interceptions face à Varese, défaite 80-56
  • 23 points (9/10 aux tirs et 5/5 aux lancers-francs), 12 rebonds, 3 passes et 2 interceptions face à Varese, défaite 80-56

En quart de finale, Efes Pilsen joue une double confrontation face à l’autre club d’Istanbul, le Fenerbahce, ancien club de Mcrae. Large vainqueur du match aller (95-68, 12 points, 4 rebonds de Mcrae), Efes Pilsen s’est fait peur au match retour en perdant de 18 points (74-56). Avec leurs 27 points d’avance lors de la première manche, les coéquipiers de Mcrae se qualifient pour le dernier carré. En demi-finale, ils s’affrontent l’équipe de Bologne de Sasha Djordjevic et Carlton Myers.

Conrad McRae - Efes Pilsen Istanbul 2 (c) ajansspor com

Conrad McRae – Efes Pilsen Istanbul 2 (c) ajansspor com

Au match aller, le club stambouliote étrille son adversaire 102-78 avec un 58-33 en deuxième mi-temps. Mcrae finit la rencontre avec un double-double : 16 points (7/11 aux tirs et 2/4 aux lancers-francs) et 13 rebonds. Au match retour, les Italiens gagneront de six points 97-91. Insuffisant pour aller en finale puisque Bologne devait gagner par au moins 25 points d’écart. Mcrae a failli encore terminer avec un double-double : 21 points (9/13 aux tirs et 3/7 aux lancers-francs), 9 rebonds, 2 passes et 4 interceptions. Enfin, Mcrae joue une finale de Coupe d’Europe pour la première fois de sa carrière après avoir été échoué en demi-finale avec Pau la saison précédente.

UNE DÉFAITE D’UN POINT = CHAMPION D’EUROPE 1996

La finale de la Coupe Korac opposait Efes Pilsen à Milan, vainqueur de l’Asvel en demi-finale. Le 6 mars 1996, à Istanbul, les Turcs remportent la première manche 76-68 grâce notamment au 31 points et 10 passes de Petar Naumoski. Mcrae, dans la raquette score lui 13 points (6/8 aux tirs et 1/4 aux lancers-francs) en plus de ses 6 prises aux rebonds. Istanbul devait alors défendre ses 8 points d’avance acquis au match aller pour remporter la coupe. Les Italiens sont proches de l’exploit au retour mais gagnent de 7 points le 13 mars 1996 à Milan : 77-70. Sans doute, la plus belle défaite dans la carrière des joueurs d’Efes et de Conrad Mcrae, auteur d’un nouveau double-double : 10 points, 10 rebonds et 3 interceptions. Mcrae le New-Yorkais, soulève son premier et unique trophée européen en carrière. Ses stats globales sur sa troisième participation en Coupe Korac sont excellentes : 12,5 points et 9,2 rebonds.

Capable de dunks assourdissants, une détente monstrueuse, showman des terrains, Mcrae poursuivra sa carrière en découvrant d’autres championnats européens : l’Italie (Bologne en 96-97 et Trieste en 99-00), la Grèce (Paok Salonique en 97-98). Il reviendra au Fenerbahce en 98-99. Malheureusement, sa carrière s’est interrompue le 11 juillet 2000 lors d’une Summer League à laquelle il a participé avec le Orlando Magic. Malgré des consignes du médecin qui lui indiquent de ralentir sa carrière en raison d’une insuffisance cardiaque, Mcrae poursuit ses efforts intenses avec la balle orange. Destin tragique. Les fans de basket qui l’ont découvert retiendront de Mcrae son aisance à faire le spectacle, dans les airs.

LES HIGHLIGHTS DE CONRAD MCRAE EN EUROPE

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (715 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.