Breaking News

Lee Shaffer : Un talent sans envie

Portrait

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Certains joueurs marquent la ligue par leur longévité, d’autres y passent comme un éclair. Lee Shaffer est certainement de cette catégorie, car en seulement trois saisons NBA il s’impose comme une star avant de repartir aussi vite.

Ailier au tir soyeux et semblant toujours en mesure de créer de l’espace avec son défenseur, Lee Shaffer se démarque très vite par son talent. Après le lycée il rejoint l’université de North Carolina. Ses années chez les Tar Heels lui permettent de gagner en notoriété et de prouver sa capacité à être clutch, notamment lors d’une victoire face au rival de North Carolina State en 1959. Il termine son cursus universitaire en 1960 sur une nomination dans la All-America Second Team et reçoit le titre de ACC Player of the Year. Ces exploits lui valent d’être sélectionné par les Nationals de Syracuse avec le cinquième choix de la draft 1960 juste devant un certain Lenny Wilkens. Mais Shaffer décide finalement de rejoindre les New York Tuck Tapers de la National Industrial Basketball League.

tapers2060-6120home20team202

Si ce choix peut sembler absurde, beaucoup de talents universitaires ont fait ce choix dans les années 1950 comme Clyde Lovellette ou Bob Kurland. Pour les joueurs c’était une garantie de carrière dans le secteur industriel une fois leur vie de basketteur achevée. Mais les écarts de salaires grandissant entre la NBA et les ligues rivales, de moins en moins de joueurs se refuseront à signer leur contrat une fois draftés. Shaffer lui même ne passe que la saison 1960-61 en NIBL, durant laquelle ses Tuck Tapers finissent derniers de leur conférence avec un bilan de 15-19. Rejoignant enfin Syracuse, Shaffer est censé apporter du dynamisme à un effectif vieillissant. Les grandes figures du titre NBA de 1955 sont encore là avec Dolph Schayes et Red Kerr qui composent encore un secteur intérieur solide. Le duo d’arrières avec Larry Costello et le jeune Hal Greer commence à devenir l’un des meilleurs de NBA. Entre la défense et le jeu de passe de Costello et la capacité à scorer de Greer, ils forment une combinaison implacable. Shaffer s’insère parfaitement dans ce collectif, prenant petit à petit la place de Dave Gambee. Il va finir sa saison rookie à 17 points par matchs, deuxième meilleur marqueur de l’équipe. Terminant avec un bilan de 41-39, Syracuse est troisième de l’est et affronte les Philadelphia Warriors d’un Wilt Chamberlain sortant d’une saison à 50 points et 26 rebonds de moyenne. Se retrouvant opposé Paul Arizin sur le poste 3, Shaffer va être complètement dominé lors des deux premiers matchs. Lors du premier il laisse Arizin inscrire 43 points dans une victoire 110-103 des Warriors. Dans le deuxième, il est limité à 2 points à 1/14 au tir avec une nouvelle victoire de Philadelphie 97-82. Dos au mur dans cette série au meilleur des cinq matchs, Shaffer et les Nationals réagissent enfin. Le rookie va inscrire 30 points lors du match 3 dont les deux derniers paniers pour faire basculer la rencontre de 100-97 à 100-101 sur le parquet de Philadelphie. De retour à la maison Syracuse parvient à forcer un Game 5 (106-99) mais Wilt se montrera intraitable dans ce dernier avec 56 points et 36 rebonds. Les 30 nouveaux points de Shaffer n’y peuvent rien, les Warriors s’imposent 121-104.

Syracuse Nationals Team Portrait

Syracuse Nationals 1961-62 – Debout : Lee Shaffer (22), Red Kerr (à sa droite), Dolph Schayes (4) – Accroupis : Hal Greer (15), Larry Costello (21)

Mais l’optimisme est de mise dans la franchise de New York, Shaffer s’est montré plus qu’à la hauteur des espérances avec ses 19 points par matchs en playoffs. Et la série s’est jouée sans Hal Greer, blessé. A l’entame de la saison 1962 les Nationals, renforcés par l’arrivée du rookie Chet Walker, veulent aller chercher des Celtics en tête de la conférence Est depuis la saison 1956-57. Et après un mois de compétition, lors de la soirée de Thanksgiving, les Nationals infligent une deuxième défaite en six jours aux Celtics pour s’emparer de la première place. Ils n’y resteront pas, finissant deuxième de conférence avec un bilan de 48-32. Mais leur collectif huilé et parfaitement coaché par Alex Hannum leur permet de rêver au succès en playoffs. Pour Shaffer c’est la saison de l’explosion, il tourne à près de 19 points par match en moins de 30 min de jeu, dont un mois de décembre à plus de 26 points par match. Il est très logiquement sélectionné, avec Hal Greer et Red Kerr, au All-Star Game 1963 au cours duquel il inscrit 12 points.

Lee Shaffer

Bob Cousy regarde Lee Shaffer inscrire 2 de ses 32 points lors de la victoire 130-120 de Syracuse contre Boston (22/11/1962)

Lors des playoffs, Syracuse affronte les Cincinnati Royals et Oscar Robertson, encore une fois au meilleur des cinq matchs. Au cours deux premiers matchs les équipes gagnent tour à tour à domicile et Shaffer se montre discret avec respectivement 14 points à 6/22 au tir puis 11 points. Mais comme la saison précédente c’est pour mieux se réveiller par la suite. Sur les Game 3 et 4 il est meilleur marqueur de la rencontre avec 34 puis 32 points, mais là encore les équipes sont solides à domicile et la série se termine donc sur un match décisif. Les Nationals ont lutté toute la saison et sont récompensés par l’avantage du terrain. Et Shaffer va réaliser dans ce contexte son meilleur match en carrière, innarêtable il inscrit 45 points et porte son équipe jusqu’à une prolongation qui voit cependant les Royals sortir vainqueurs. En moyenne sur la série il score 27 points à 48% au tir accompagnés de 5 rebonds et 1 passe. Ses 45 points sont alors un record en playoffs dans l’histoire de la franchise, une marque qui ne sera battu par la suite que par Chamberlain, Cunningham et Iverson.

Durant l’été 1963, après des années à se battre pour que les Nationals restent à Syracuse, le propriétaire Danny Biasone vend finalement la franchise à Irv Kosloff et Ike Richman. Ces derniers la font déménager dans un grand marché tout juste orphelin de sa franchise: Philadelphie, les Warriors étant partis à San Francisco un an plus tôt. Les Nationals deviennent les 76ers et Dolph Schayes devient joueur-coach. Les espoirs ne sont pas très élevés pour les observateurs à l’entame de la saison 1963-64, mais beaucoup voient en Shaffer une potentielle star pour le futur. Malheureusement, et alors qu’il tourne à près de 23 points par matchs sur le début de saison, il se brise la jambe à la fin du mois de novembre 1963. A son retour ce n’est plus le même joueur, incapable de créer la moindre séparation, il est limité à tout juste 5 points par match. De plus en plus loin dans la rotation, il ne joue qu’un rôle anecdotique dans la nouvelle défaite en playoffs face aux Royals en fin de saison. Plus très motivé à jouer malgré un contrat toujours en cours, Shaffer décide tout simplement de ne pas retourner aux 76ers au début de la saison suivante. Ces derniers l’incluront dans le trade qui verra Wilt Chamberlain les rejoindre quelques mois plus tard. Mais là encore, et malgré une proposition salariale à 40 000$ par les Warriors, Shaffer reste sourd aux appels de la NBA.

Sa carrière, il la fera finalement dans une entreprise de transport routier de Chapel Hill nommée Kenan Transport. En effet, ce travail lui rapporte plus que ce qu’il gagne en jouant en NBA. Il y passait déjà ses étés pour compléter son salaire de basketteur (une pratique courante chez les sportifs professionnels de l’époque), et se voyant offrir un poste de directeur de filiale il saute sur l’occasion. Sans doute peu passionné par le basket, Lee Shaffer était pourtant un joueur remarquable qui n’aura malheureusement jamais pu donner sa pleine mesure

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.