Breaking News

Les arènes de Lutèce: les sentiers de la Gloire

France

De la poussière, des lignes imparfaites, des cailloux, et des chaises comme gradins, ce n’est sans doute pas la meilleure recette pour un rendez-vous basket, et pourtant c’est dans ce décor que se déroulent des pages entières de l’histoire du basket français.  

LES ARÈNES DE LUTÈCE ?

Oublions un instant les stades, et revenons à quelque chose de bien plus terre à terre, et ce n’est pas rien de le dire : les arènes de Lutèce.

Aujourd’hui, nous y accédons par le 49 rue Monge dans le Vème arrondissement de Paris. Ancien amphithéâtre construit pendant l’époque gallo-romaine au cours du Ier siècle, il accueille entre 12 000 et 15 000 spectateurs pour des représentations ou des combats de gladiateurs.

Oublié puis enfoui pendant des siècles, l’amphithéâtre est retrouvé à la suite de fouilles à la fin du XIXème siècle. Puis, au début du XXème il devient le lieu de nouveaux combats. Terminé les lions, mais on y joue encore des tragédies, des matches de basketball !

En effet, pendant de nombreuses décennies, les arènes de Lutèce sont le théâtre de rencontres de basket dont certaines remontent à l’époque où cette discipline est encore regroupée au sein de la Fédération d’athlétisme.

On n’ose imaginer un match en dehors des parquets ou d’un terrain de rue. Aux arènes, c’est la terre qui prime avec ses imperfections et sa poussière, les lignes (à l’exception de la ligne à 3 points qui n’existe pas) tracées pour l’occasion. Un terrain qui ne laisse pas la place pour un mauvais appui, et les chaussures de l’époque n’aident pas non plus.

Pourtant c’est sur ce terrain que bon nombre de matchs enflammés se sont déroulés. Juniors et adultes, femmes et hommes, clubs et même équipe de France ont soulevé la poussière, certaines l’ont même mordue…

Des nouveaux gladiateurs sur le sable des arènes.

FORCE ET HONNEUR

Dans les années 1920, les arènes de Lutèce deviennent un rendez-vous de prestige du basketball français. On y joue régulièrement les finales du championnat de France.

Notamment, le dimanche 9 mai 1926 où le club de Mulhouse rencontre celui de le SC Tourcoing à 14 heures. Gaston Doumergue est président de la IIIème République, la fédération de basketball n’existe pas encore, elle est alors rattachée à la Fédération d’athlétisme.

Le FA Mulhouse l’emporte sur le score serré de 39 à 37, c’est le premier club a réaliser le triplé.

Le 9 mai 1926, Mulhouse emporte son troisième titre d’affilé.

Un an après, c’est un match symbolique et important pour le basket français. En effet, le 18 avril 1927, l’équipe de France joue son premier match officiel sur ses terres, aux arènes de Lutèce. Et le choix du lieu est un joli clin d’œil à l’histoire, puisque l’adversaire du jour est l’Italie. Pour être précis, il s’agit du second match de l’équipe de France, le premier de son histoire est disputé à Milan où elle s’incline 23 à 17.

Cette fois-ci, poussée par le public français, pas moins de 4 000 spectateurs, la France accroche les prolongations grâce à un 17-17 à la fin du temps réglementaire. Malheureusement, elle cède une nouvelle fois (22-18).

L’engouement pour les arènes et pour le basket ne cesse de croître, en 1933, ce ne sont pas loin de 10 000 spectateurs qui assistent à la finale du championnat de France qui oppose le club de Reims (le favori) contre le club de Lille. Ce dernier ne peut rien faire et cède les honneurs au CAUFA Reims (36-28) pour son doublé.

Et si l’on parle souvent des gladiateurs, il ne faut pas oublier les gladiatrices. Les nouvelles « Xena », elles aussi bataillent aux arènes de Lutèce comme en 1939, lors de la finale de la Coupe de France féminine.

Finale de la coupe de France de basket-ball féminin F.S.G.T. Paris, arènes de Lutèce, 23 avril 1939.

La période sombre des années 40 couvre aussi les arènes de Lutèce mais début des années 50, les hourras reprennent vies à Lutèce, en tout cas pour les dernières fois, au sujet de l’équipe de France, avec notamment ce match du 8 mai 1951. Les bleus battent nos voisins belges lors du championnat d’Europe, sur le score de 53-49 avec 11 points de Robert Monclar.

Robert Monclar au rebond lors de la rencontre France-Belgique – 1951

Peu à peu le basket se modernise, de gladiateurs, on passe à chevaliers, et les arènes deviennent un peu trop obsolètes pour les nouvelles joutes. Les matchs se raréfient, quelques matchs de féminines et de juniors en 1959 vont tourner la page des arènes de Lutèce, et faire voler la poussière une dernière fois.

N’hésitez pas à sauter dans l’arène, avec cette incroyable vidéo de l’INA, de 1928.

L’ARÈNE DE LUTÈCE EN IMAGES PAR L’INA DE 1928

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About ThePenDontLie (5 Articles)
Mon premier article est sur Bryant Reeves, what else ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.