Breaking News

Magic, Jordan et les Spurs : quand la NBA passait par la France

Pré-Saison

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Retro

Magic Johnson, Michael Jordan, Tim Duncan, Dwyane Wade, Vince Carter, Amare Stoudemire… Entre 1991 et 2010, certains des meilleurs joueurs NBA sont venus en France avec leur équipe pour disputer des matchs de pré-saison. Si le public hexagonal est privé de rencontres depuis, il a été gâté par le passé. Faute de mieux, c’est donc l’heure de regarder dans le rétroviseur !

MAGIC JOHNSON ET LES LAKERS EN PRÉCURSEURS (1991)

C’est en 1991 qu’une équipe de NBA vient jouer au basket sur le sol français pour la première fois. Et quelle équipe : les Los Angeles Lakers de Magic Johnson et James Worthy, finalistes quelques mois plus tôt face aux Chicago Bulls et vainqueurs du titre suprême à cinq reprises lors de la décennie précédente ! Ils disputent même deux rencontres de l’Open McDonald’s, un tournoi amical international ayant connu neuf éditions entre 1987 et 1999.

Open-McDonalds-1991-Lakers-2-640x487

La promotion de la venue des Lakers dans la capitale française par Upper Deck : joli ! Crédit photo : DR

Le premier les oppose au CSP Limoges, porte-étendard du basket français ; LA s’impose 132-101 sur le parquet de Bercy, avec un certain George Eddy en guise d’animateur dans la salle parisienne. L’animateur principal de la rencontre fut cependant Magic Johnson en personne, auteur de 21 passes décisives ! Les chanceux présents ce jour-là ne savaient pas encore que la star américaine bouleverserait la NBA et plus globalement le monde du sport quelques semaines plus tard en annonçant sa séropositivité. Forts de leurs succès face au CSP, les « purple and gold » affrontent les Espagnols de la Joventut Badalona en finale du tournoi le lendemain. La victoire est obtenue de justesse par les « angelinos » sur un score de  116-114, avec un arbitrage contesté, mais l’essentiel est ailleurs, la France est conquise par le spectacle et ses acteurs.

HORNETS-WARRIORS, LE CHOC DES EXTRÊMES (1994)

Manute Bol et ses 2 mètres 30 du côté de Golden State, Tyrone « Muggsy » Bogues et son mètre 60 du côté de Charlotte : le plus grand et le plus petit joueurs de la NBA s’affrontaient sur le parquet de Bercy en match de pré-saison. Les Warriors de Bol, menés par Chris Mullin et Tim Hardaway, s’imposent finalement 132-116 face aux Charlotte Hornets de Bogues. Un résultat pas vraiment annonciateur des événements de la saison régulière à venir puisque les Warriors finiront avant-derniers de la conférence Ouest tandis que les Hornets, quatrièmes à l’Est, joueront en playoffs face aux Bulls de Scottie Pippen, le « GOAT » Michael Jordan ayant décidé de prendre une année sabbatique !

charlotte-hornets

Comme toutes les équipes passées par Paris, les Hornets ont posé devant la Tour Eiffel ! Crédit photo : DR

Quoi qu’il en soit, et comme trois ans plus tôt, la NBA a réussi un joli coup médiatique en proposant au public français deux joueurs iconiques au physique inhabituel. Le logo des Hornets, franchise fondée six ans plus tôt seulement,  est par ailleurs l’un des plus à la mode et un objet marketing en plein essor !

MICHAEL SUR LES TRACES DE MAGIC ! (1997)

Six ans après la star des Lakers, une autre légende de la NBA vient fouler le parquet de Bercy. Michael Jordan, la star des Chicago Bulls, déjà considéré comme le meilleur joueur de tous les temps par beaucoup, vient avec son équipe pour disputer l’Open McDonald’s.

130974888_10----130924-alltimegal

Le GOAT à Bercy pour l’Open McDonald’s de 1997  Crédit photo: DR

Face au Paris Basket Racing puis contre Olympiacos Le Pirée, « MJ » est privé de son acolyte Scottie Pippen, ainsi que de son ancien rival et nouveau coéquipier Denis Rodman, mais permet sans surprise à son équipe de remporter la compétition. Les Bulls ne battent les Parisiens de Richard Dacoury que de 7 points (89-82), ces derniers y croyaient même encore à 40 secondes de la fin grâce à un tir longue distance de Frédéric Forte les ayant ramenés à cinq longueurs.

Les champions NBA l’emportaient largement lors de leur second match, face aux Grecs (104-78). Le bilan de Michael ? 28 points contre le PSG, 27 contre Le Pirée, et le magnifique trophée « Drazen Petrovic » de meilleur joueur du tournoi. Rappelons que le génie croate avait perdu la vie quatre ans plus tôt suite à un accident de la route.

Le passage du champion NBA en France fut également marqué par l’interview mémorable de Jordan par George Eddy sur le plateau de l’émission « Nulle part ailleurs » de Canal+, diffuseur historique du championnat nord-américain en France.

TONY PARKER ET LES SPURS EN TERRAIN CONQUIS 2003-2006)

En 2001, le Français Tony Parker est choisi en 28ème position par les San Antonio Spurs lors de la Draft NBA. Aux côtés de Tim Duncan, David Robinson (qui effectue alors sa dernière saison) ou encore Manu Ginobili, TP devient titulaire indiscutable et remporte le titre de champion dès 2003. Le joueur acquiert une notoriété importante dans son pays d’origine et la NBA en profite en envoyer les Spurs jouer un match de pré-saison à Paris en octobre 2003 contre les Memphis Grizzlies de Pau Gasol, match remporté 105-93 par les hommes de Gregg Popovich. En 2005, San Antonio remporte à nouveau le titre, porté par le grand Tim Duncan, et revient en France à l’automne 2006 pour disputer deux matchs. Pour la première fois, la NBA s’installe à Lyon le temps d’une soirée. Les Spurs y défient lASVEL et l’emportent 115-90 face aux Rhodaniens. Quelques jours plus tard, retour à Bercy pour l’opposition face au Maccabi Tel Aviv, avec un nouveau succès à la clé, 97-84.

WADE VS CARTER (2008)

Une nouvelle génération a pris les commandes de la NBA dans les années 2000. Dwyane Wade et Vince Carter en sont deux des meilleurs éléments, et  sont les têtes d’affiche du match entre le Miami Heat et les New Jersey Nets en octobre 2008.

carter-wade

Wade contre Carter, joli duel pour le public parisien en 2008 ! Crédit photo : DR

Wade, champion NBA en 2006, montre toute l’étendue de son talent ce soir-là à Bercy avec 21 points en 21 minutes, dont quelques actions de grande classe. Carter restera quant à lui comme l’un des meilleurs dunkers de l’histoire. Faut-il rappeler son dunk sur Frédéric Weis lors des J.O de Sydney en 2000 ou son concours de dunks incroyable la même année lors du All Star Game NBA ? Mais malgré un début de match prometteur, la star américaine se blesse durant le 2ème quart temps et passe la plus large partie de la rencontre sur le banc.

Le public parisien a également l’occasion de voir Shawn Marion, auteur de belles saisons à Phoenix aux côtés de Steve Nash et de Boris Diaw, ainsi que le jeune joueur tricolore Yakhouba Diawara du côté du Heat. La NBA profite de la soirée pour présenter une ancienne gloire au public, Darryl Dawkins, connu pour avoir martyrisé les cercles avec des dunks surpuissants durant sa carrière, entre 1975 et 1989.

Les Nets s’imposent en prolongation grâce notamment à leur meneur de jeu Devin Harris, auteur comme Wade de 21 points, ainsi que de Josh Boone (10 points et 9 rebonds), auteur d’une claquette dunk aussi belle que décisive.

Mais le coup de coeur du public est pour les cheerleaders de Miami, désignées plusieurs fois comme les meilleures danseuses de NBA. Rien que ça !

NEW YORK – MINNESOTA (2010)

Une ancienne star des Phoenix Suns, des cheeleaders remarquées…deux ans après, la formule est à peu près la même à Bercy ! Amare Stoudemire est en effet la recrue phare de l’été 2010 des New York Knicks et vient défier les Minnesota Timberwolves, une équipe jeune mais prometteuse.

Comme à chaque venue de la NBA en Europe, de nombreuses animations sont organisées pour les fans, comme des stands photos ou une séance de dédicaces avec les danseuses new-yorkaises.

62880_435136216166_84801381166_5712050_7473772_n

Stoudemire et Turiaf posent avec le drapeau français à l’occasion de leur virée parisienne – Crédit photo : DR

Le début de match est largement à l’avantage des Knicks qui mènent de dix points après quelques minutes de jeu tandis que les Wolves multiplient les pertes de balle. Ronny Turiaf, pivot français et autre nouvelle recrue New-Yorkaise, offre le contre de la soirée à son public. La domination de Minnesota au rebond et l’adresse à trois points du duo Kevin Love/Martel Webster leur permet toutefois de revenir et de prendre les devants. Malgré les contres du Russe Timofeï Mozgov, New York ne parvient jamais à refaire son retard et s’incline 106 à 100.

Après Darryl Dawkins en 2008, la NBA présente cette fois sur le parquet deux anciennes légendes : Chris Mullin, joueur des Warriors pendant 13 saisons, et John Starks, homme fort des Knicks dans les années 90.

ET MAINTENANT ? (2011-2018)

De nombreux autres matchs se sont disputés sur le vieux continent depuis 2010, mais aucun en France. Une rencontre de saison régulière a lieu chaque saison à Londres, attirant de nombreux spectateurs français, sans oublier les événements promotionnels organisés par les sponsors de la ligue ou des joueurs.

La rénovation récente de Bercy laisse toutefois espérer dans un avenir proche un retour à l’essentiel : le terrain.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.