Breaking News

L’effet WNBA, une réalité pour Team USA ?

WNBA

Montage Une : Laurent Rullier

Depuis 1997, la WNBA a bouleversé le petit monde du basket féminin et a réussi à tenir la durée. Forts d’un recul d’une vingtaine d’années, nous pouvons alors nous demander si celle-ci a eu une influence positive sur l’équipe nationale des États-Unis ? En d’autres termes, une initiative privée aurait-elle eu un impact bénéfique pour un bien commun d’une nation, à savoir son équipe nationale féminine de basket ?

DE MEILLEURES CONDITIONS, ASSURÉMENT

Logo WNBA 1997-2012

Logo WNBA 1997-2012 © WNBA

Avant la WNBA, les nombreuses joueuses formées par le système universitaire américain n’avaient pas d’autre choix que l’exil pour vivre du basket. On imagine sans peine le nombre de talents que cette perspective a dû effrayer, les forçant à quitter le monde de la balle orange pour embrasser une autre carrière professionnelle.

Plus de joueuses dans le circuit, cela donne forcément plus de choix de qualité au sélectionneur de Team USA, ravi aux anges de cette opportunité. Qui plus est, les meilleurs joueuses sont forcément plus faciles à observer et à comparer dans une même compétition qu’aux  quatre coins du globe.*

LES CHIFFRES PARLENT D’EUX-MÊMES

Nous avons donc compilé les résultats de la Team USA dans les compétitions où nous sommes certains que les meilleures joueuses sont envoyées : les Jeux Olympiques et le Championnat du Monde. Nous comparons deux périodes de durées similaires : 1976-1996 et 1998-2016 (*). Le résultat est sans appel.

Palmarès

  • 1976-1996 : 6 or, 2 argent, 2 bronze
  • 1998-2016 : 9 or, 1 bronze

Écart de points moyen

  • 1976-1996 : +20.7
  • 1998-2018 : +29.8

OUI MAIS…

Gardons nous cependant d’être dithyrambique (merci, Ô mon correcteur orthographique) concernant l’effet WNBA. Plusieurs autres causes peuvent expliquer ce résultat.

D’une part, il y a le déclin de l’équipe de Russie sur cette période qui ne dispose plus du tout des mêmes moyens qu’à la glorieuse époque de l’URSS.

D’autre part, le nombre d’équipes qualifiées aux Jeux ou au Mondial est toujours allé crescendo avec le temps. On dispute donc plus de matches, face à des équipes forcément un peu plus faibles, car elles ne se seraient pas qualifié sans une augmentation du nombre de participants. La différence de points va donc forcément augmenter.

Mais il serait incorrect d’attribuer aux deux causes ci-dessus 100% de l’amélioration des résultats de Team USA. Depuis la création de la WNBA, les États-Unis n’ont concédé une défaite qu’à une seule reprise en phase finale olympique mondiale (en 2006 face à la Russie). Sur la période pré-WNBA étudiée, quatre équipes avaient réalisé cette performance :

  • URSS/Equipe Unifiée/Russie
  • Corée du Sud
  • Japon
  • Brésil

L’effet WNBA nous semble bien être une réalité, et USA Basketball ne s’en plaindra pas.

(*) Je te vois, cher lecteur à l’œil averti. Tu as bien remarqué qu’il n’y avait pas le même nombre d’années entre les deux périodes. Nous avons dû rajouter pour la période anté-WNBA l’édition 1976 des Jeux Olympiques pour compenser le boycott américain du tournoi olympique 1980. Plusieurs études scientifiques prouvent en effet qu’il est compliqué de performer à une compétition qu’on ne dispute pas.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Professeur Tartan (4 Articles)
Le sport est la deuxième chose la plus importante de ma vie après ma famille, même si ma famille prétend que c’est le contraire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.