Breaking News

Top 25 joueurs cultes NBA : Kobe Bryant

obe Bryant

gif Kobe Bryant

crédits : Julien Mc Laughlin

1996 >2016

 

Clone parfait de Michael Jordan, Kobe Bryant est un compétiteur acharné qui a marqué la ligue par une exigence et une éthique de travail absolu.

Sélectionné par les Hornets de Charlotte avant d’être transféré au Lakers alors qu’il est lycéen, le jeune Kobe fait des débuts timides lors de son année de rookie. La trêve du All-Star game reste le moment qui lui permet de briller en remportant le concours de dunk et en explosant les compteurs pour la sélection de l’Ouest lors du match des débutants.

Après deux saisons d’apprentissage, il forme avec Shaquille O’Neal un duo dominant sous les ordres de Phil Jackson. Forts de ce tandem jeune et complémentaire, les Lakers semblent alors partis pour régner sur l’ensemble de la NBA  après avoir réalisé un triplé historique en 2000, 2001 et 2002.

Malheureusement l’échec de la super-team lors des finales 2004 fait voler en éclat la belle alchimie. Suite à de nombreux différents avec le Shaq, il devient le leader indiscutable de l’équipe après le transfert du légendaire pivot vers Miami.

Entouré de coéquipiers beaucoup moins talentueux, il devient alors un joueur soliste qui brille par des exploits et des performances individuelles, avec en point d’orgue un carton de 81 points face au Raptors en 2006. Travailleur méthodique et acharné, il fait progressivement évoluer son jeu vers plus de technicité. Comme un symbole de cette évolution, il change de numéro pour passer du « 8 » au « 24 ».

Il lui faut attendre la venue de Pau Gasol à ses côtés en 2007 pour permettre au Lakers de retrouver le plus haut niveau. Finaliste à trois reprises en 2008, 2009 et 2010 et champion en 2009 et 2010, celui qui se fait désormais surnommer le « Black Mamba » inscrit son nom parmi les légendes de ce sport après avoir affirmé sa suprématie au niveau individuel et collectif. Après 20 saisons passées à Los Angeles, il est considéré comme l’un des joueurs les plus iconiques de la NBA, aux mêmes rangs que Magic Johnson et Michael Jordan, ses deux idoles de jeunesse.

 

source : tbsonline.com

Fils de l’ancien joueur des 76ers,  Joe « Jelly Bean » Bryant, le parcours de Kobe Bryant est indissociable de celui de son père sur le continent européen entre 1984 et 1991. D’abord en Italie, puis en France pour une très courte période.

De retour aux États-Unis durant son adolescence, il intègre le lycée de Lower Merion High School situé à Philadelphie. Très vite il domine les camarades de son âge grâce aux fondamentaux acquis lors de son apprentissage en Europe.

A la fin de son année senior,  il porte son équipe à un bilan de 31 victoires pour 3 défaites avant de mener son lycée au titre de Champion de l’Etat de Pennsylvanie. Avec ses 30,8 points, 12 rebonds, 6,5 passes, 4 interceptions et 3,8 contres, il est nommé meilleur joueur de lycée de l’année (Naismith High School Player of the Year).

Considéré comme le meilleur prospect du pays et convoité par toutes les plus grandes universités,  il décide de faire l’impasse sur la NCAA afin de faire directement le grand saut dans le monde professionnel et intégrer la NBA.

Lors de la Draft de 1996, douze choix après Allen Iverson, il est sélectionné par les Charlotte Hornets avant d’être envoyé à Los Angeles pour devenir, à 18 ans et 72 jours, le plus jeune joueur de l’histoire de la ligue.

——————

—————

 

Meilleure saison : 35.4 points, 5.3rebonds, 4.5 passes, 1.8 steals, 0.4 contres (2005 – 2006)

 

 

  • Titres de MVP :  1 (2008)
  • Titres NBA : 5 (2000, 2001, 2002, 2009, 2010)
  • Sélections All-Stars : 18
  • MVP du All-Star Game : 2002, 2007, 2009, 2011
  • All-NBA First Team : 2002, 2003, 2004, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013
  • All-NBA Second Team : 2000, 2001
  • All-NBA Third Team : 1999, 2005
  • NBA All-Defensive First team : 2000, 2003, 2004, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011
  • NBA All-Defensive Second team : 2001, 2002, 2012
  • Meilleur marqueur NBA : 2006, 2007
  • Palmares Olympique : Or (2008, 2012)

 

sneakers Kobe Bryant

Modèle : Nike Zoom Kobe 1

Pressenti comme le nouveau phénomène de la planète basket après le départ de Sa Majesté Jordan,  le lycéen prodige Kobe Bryant attire la convoitise des plus grandes marques avant même son arrivée en NBA. C’est donc à l’âge de 17 qu’il devient le plus jeune joueur de la ligue à signer avec un sponsor. Adidas s’est en effet très rapidement positionné sur son cas en lui proposant toute une gamme signée de son nom avant ses premières foulées sur un parquet professionnel en 1996. Le modèle qu’il porte pour ses débuts est la Adidas Elévation EQT, une chaussure dans un bloc épais  de cuir et de plastique très caractéristique des modèles de la moitié des années 90. C’est avec ce modèle qu’il brille durant le All-Star Week-end avec un coloris blanc et pourpre pour y remporter le concours de dunk. L’année suivante, son temps de jeu grimpe en flèche, ce qui lui permet d’apparaître régulièrement dans les séquences highlights pour le plus grand plaisir de ses nombreux nouveaux fans. La KB8, son premier modèle signature est un franc succès et c’est avec cette paire qu’il débute son tout premier All-Star Game. Les KB8 II & III connaissent toutefois un succès moindre, malgré l’intégration de la technologie AdiPRENE pour un meilleur maintien.

À l’apogée des Lakers en l’an 2000, Kobe apparaît comme l’un des nouveaux visages de la ligue. Adidas va alors lui proposer un modèle qui se démarque de toute la concurrence avec la KOBE et son design pour le moins original. Inspirée par la voiture Audi TT Roadster, cette chaussure présente une ligne aérodynamique très futuriste qui colle au style flashy du joueur. C’est avec ce modèle qu’il décroche sa première bague de champion, appuyant le positionnement de la marque aux trois bandes sur le secteur du basket après s’être également adjoint les services de Tracy Mc Grady, une autre pépite directement sortie du lycée. Malheureusement la KOBE TWO est un véritable désastre. Aussi bien au niveau du design que du confort ou de la technologie. Lors des finales de 2001, Bryant détestait tellement ce modèle qu’il préféra rechausser une paire de KOBE pour affronter les Pacers. Avec des ventes désastreuses, l’idylle entre Kobe Bryant et Adidas prend fin.

Libre de tout contrat, la star des Lakers va alors jouer la saison suivante avec toute une série de modèles issus de différentes marques : Converse, Reebok, Nike ou Jordan Brand. Il trouve finalement son bonheur du côté de chez Nike. Bien qu’il n’ait pas encore son premier modèle signature, il porte toutefois des superbes Nike Zoom Huarache 2K4  et 2K5 aux couleurs des Lakers. La saison 2005 voit l’arrivée de la Nike Zoom Kobe I avec laquelle il affole les compteurs comme en atteste son incroyable carton de 81 points passés aux Raptors. Les deux prochains modèles apportent leurs lots d’innovations avec un amorti amélioré ou une empeigne en mesh pour plus de légèreté. Toujours sûr de lui, le joueur n’a jamais eu peur de bouleverser les conventions. C’est pourquoi avec la Kobe IV  il va permettre à Nike de lancer une véritable révolution dans l’industrie de la basket. Avec une tige totalement low cut dans une allure similaire aux chaussures de foot en salle, le modèle imaginé par Eric Avar promet d’allier légèreté et performance. Avec l’implication du Black Mamba dans son processus de création, la gamme Kobe affirme définitivement son identité.

Plus de vingt ans après la retraite de Michael Jordan, son premier ambassadeur emblématique, la firme Nike prouve de nouveau son excellence sur le marché de la basket avec une gamme épurée et élégante qui ne cesse de proposer des innovations toutes plus ingénieuses les unes que les autres (Zoom air, Flywire, Lunar Foam, Flyknit…).

Kobe Bryant adidas

 

 

  • Apparait dans la série Moesha : The Whistle Blower (1996)

  • Apparait dans la série Arliss : What About the Fans? (1996) 

  • Apparait dans la série Sister, Sister : Kid-Napped (1996)

  • Apparait dans le vidéo clip des Destiny’s Child: Bug a Boo  (1999)

  • Apparait dans le TV Show The Tonight Show with Jay Leno : Episode #8.17 (2000)

  • Apparait dans le TV Show The Tonight Show with Conan O’Brien : Kobe Bryant/William Shatner/Incubus (2009)

  • Apparait dans le téléfilm Michael Jackson Forever (2009)

  • Apparait dans le TV Show L’Incroyable Famille Kardashian : The Wedding (2009)

  • Apparait dans la série Modern Family : Family Portrait (2010)

  • Apparait dans le documentaire Nash (2013)

  • Joue dans le film « Very Bad Dads » (2015)

  • Apparait dans le documentaire Kobe Bryant’s Muse (2015)

  • Apparait dans le court-métrage Apple TV: Father Time  (2016)

  • Apparait dans le court-métrage Dear Basketball  (2017)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

——————

 

  • Il doit le choix de son prénom après que ses parents se soient rendu dans un restaurant japonais pour y déguster un boeuf Kobe alors que sa mère était enceinte

  • Il parle couramment l’italien et se montre connaisseur de football européen après avoir passé une partie de son enfance en Italie
  • Lors d’un workout pré-draft en 1996, à Los Angeles, Kobe Bryant affronte Michael Cooper. Il ridiculise alors le joueur légendaire des Lakers sous les yeux de Jerry West

  • En 1996, alors âgé de 18 ans et 72 jours,  il devient le plus jeune joueur de l’histoire de la ligue

  • Travailleur acharné, il  s’infligeait toujours de très longues séances d’entrainement que cela soit en réussissant plus de 400 shoot, en provoquant en un contre un tous ses coéquipiers ou bien en arrivant au gymnase au beau milieu de la nuit

  • Sur le conseil de son père Joe, il prit pour habitude de mâchouiller son maillot pour s’hydrater sa bouche durant les matchs

  • Il est le seul joueur de histoire à voir ses deux numéros de maillot (le 8 et le 24 ) retirés par la même franchise

  • Il a remporté en 2018 l’Oscar du meilleur court métrage d’animation avec son film « Dear Basketball »

 

Crédits gif et visuels : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (87 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.