Breaking News

[Portrait] Yvan Mainini, du sifflet aux plus hautes instances

Portrait

Figure incontournable et cependant décriée du basket français, Yvan Mainini nous a quittés à l’âge de 73 ans le 11 mai dernier. D’abord arbitre au plus haut niveau, le Normand deviendra l’homme fort du basket tricolore durant les années 1990-2000 avant de prendre la tête de la FIBA en 2010.

L’histoire débute en 1944 à Bayeux dans le Calvados. Yvan Mainini semble prédestiné à s’intéresser au basket-ball. Son père a été président du CS Bayeux, sa mère joueuse avant guerre. Tous deux seront des chevilles ouvrières du club bayeusain durant de nombreuses années. La fratrie Mainini compte alors 8 enfants. Deux garçons et six filles, presque tous basketteurs ! Seule une des filles résistera au virus.

UN ARBITRE DE HAUT NIVEAU

Yvan Mainini devient arbitre fédéral en 1964 et joue pour le CS Bayeux jusqu’en 1977 au niveau régional, tout en étant professeur d’éducation physique de 1965 à 1983. Sa carrière d’arbitre connaît un tournant en 1973 quand il devient arbitre international.

A partir de cette date et jusqu’en 1988, il arbitre plus de 1000 matchs de haut niveau dont près de 300 rencontres internationales. A son actif, on compte plusieurs finales de coupes des coupes et de coupes des clubs champions. L’apothéose est atteint en 1982 quand il dirige la finale du championnat du monde en Colombie qui voit la victoire de l’URSS sur les Etats-Unis. Bis repetita en 1986 en Espagne avec les mêmes protagonistes, cette fois les Américains prennent leur revanche, et Mainini est toujours au sifflet.

Le Bayeusain ou plutôt le Bajocasse (du nom de l’ancienne tribu gauloise de la région du Bessin) comme il aimait se qualifier, avouera plus tard que les Jeux Olympiques de 1984 comptait parmi ses meilleurs souvenirs d’arbitrage. Il faut dire que cette édition fut marquée par la présence du grand Drazen Petrovic et d’un petit jeune prometteur tout juste drafté en NBA, un certain Michael Jordan.

« Je garde un souvenir extraordinaire des jeux de Los Angeles en 1984 où j’ai pu arbitrer Michaël Jordan, David Robinson, Sabonis… »

UN DIRIGEANT CONTROVERSE

Son expérience de dirigeant débute en 1983 quand il dirige le comité d’organisation de l’Euro alors organisé en France notamment à Caen. Yvan Mainini prend la tête de la Ligue de Basse-Normandie dès l’année suivante jusqu’en 1992. Devenu membre du comité directeur de la fédération, il en prend la tête cette même année. Il demeurera président de la Fédération française jusqu’en 2010, soit 18 ans, un record pour une fédération sportive française.
Cependant, sa gestion fait grincer des dents. Son autoritarisme est pointé du doigt notamment au tournant de l’an 2000. Certains le surnomment même « Dieu ». Et si beaucoup rappellent son implication dans la modernisation des instances du basket français, il est considéré comme l’un des principaux responsables du manque de vision de la fédération après la médaille des Jeux de Sydney. En effet, la performance de l’équipe de France lors de ces Olympiades n’a, pour beaucoup d’observateurs, pas été assez exploitée pour développer la balle orange dans l’Hexagone. Le basket qui devait devenir le sport de l’an 2000 stagnera sous la barre symbolique des 500 000 licenciés et sera même dépassé par le rugby.

Son expérience de dirigeant se poursuit à la tête de la FIBA Europe entre 1998 et 2001. Le mandat d’Yvan Mainini sera marqué par l’imbroglio FIBA/ULEB qui voit coexister deux compétitions rivales : l’Euroligue organisée par l’ULEB et la Suproligue organisée par la FIBA. Ainsi la saison 2000-2001 voit une situation ubuesque avec deux champions d’Europe : Le Kinder Bologne en Euroligue et le Maccabi Tel-Aviv en Suproligue.

En 2010, Yvan Mainini devient président de la FIBA, devenant ainsi le second français après Robert Busnel (1984-1990) à accéder à ce poste prestigieux. Arbitre de haut niveau, sans doute parmi les meilleurs qu’ait connu le basket tricolore mais dirigeant controversé, Yvan Mainini a incontestablement marqué le paysage de la balle orange hexagonale.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Hector (33 Articles)
aime les vieux grimoires surtout quand ils parlent de basket et de l'ALM Evreux Basket !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.