Breaking News

[Focus] NBA Playoffs 2006 – Miami vs Chicago – On sort les biceps!

NBA Playoffs

Avec un effectif talentueux et assez casse-gueule sur le plan mental, Miami attaque les playoffs 2006 avec pas mal d’interrogations. C’est l’année ou jamais pour le titre avec un Shaq sur le déclin et un effectif vieillissant. La jeunesse des Bulls peut-elle mettre en doute l’objectif du Heat? Basket Rétro vous fait le topo match après match.

A trois reprises, ces deux franchises se sont affrontés en playoffs dans le passé , pour le même résultat. En 1992, Miami se qualifiait pour la première fois de leur histoire en Postseason et avait le malheur de se coltiner les champions en titre dès le premier tour, un 3-0 net. En 1996, même sentence. 1997 pouvait donner lieu à une série disputée, ce ne fut pas le cas. Les Bulls de Michael Jordan étaient intouchables. Neuf ans après, Miami peut prendre sa revanche sur Chicago, surtout Pat Riley qui a subit de plein fouet la domination du numéro 23 dans les années 90. Bien sûr, les effectifs ont radicalement changé, excepté la présence d’Alonzo Mourning qui est devenu un back-up de luxe pour Shaquille O’Neal. En saison régulière, le Heat l’a emporté deux fois sur trois, et à chaque fois au United Center.

Pas une partie de plaisir puisqu’il fallait attendre la dernière minute pour connaître le vainqueur. En fin de saison, c’est les Bulls qui s’imposent sur le parquet floridien et avec la manière. Le premier constat est simple, Dwyane Wade n’a jamais été performant contre les Bulls cette saison (6/17 – 1/8 – 2/12!) et Pat Riley sait très bien que sans son arrière superstar à son meilleur niveau, la série pourrait s’avérer longue et fatigante. Miami a fini la saison sur les rotules, laissant échapper plusieurs rencontres en perdant sept de ses onze derniers matchs. Chicago au contraire a mis le pied sur l’accélérateur en remportant neuf de leurs dix derniers pour se qualifier in-extremis en playoffs. Les Bulls en dépit de leur jeunesse n’ont peur de rien. Pour rappel, cette série oppose le numéro 2 (Heat) au numéro 7 (Bulls) à l’est.

GAME 1 – CHICAGO 106 – MIAMI 111

Typiquement le match qui confirme les craintes de Pat Riley. Antoine Walker qui commet de nombreuses erreurs, Dwyane Wade à côté de ses pompes, Shaq qui domine mais avec des problèmes de fautes, Udonis Haslem viré par l’arbitre Joey Crawford et pourtant, Miami est devant.  La défense des Bulls prend l’eau dans le 2ème QT en encaissant 37 points, une palanquée de lay-up et de paniers faciles. Autre problème, Miami attire les coups de sifflet pour se retrouver sur la ligne des lancers avec réussite pendant que leurs adversaires n’ont pas le même traitement de faveur. Le retour des vestiaires s’avère plus agressif sous l’impulsion du trio Ben Gordon/Andres Nocioni/Kirk Hinrich. Le premier prend feu en scorant 20 de ses 35 points à cheval sur les deux derniers QT, l’argentin démontre toute sa combativité, du déchet en attaque, mais il active le mode Dyson en gobant tous les rebonds possibles (16). Hinrich rentre ses shoots et continue de bien défendre sur Wade. Miami se repose sur les larges épaules du Shaq (27 pts – 16 rebs – 5 blks) qui profite de son avantage physique sur ses adversaires.

Si Mike Sweetney a un corps aussi large qu’un séquoia, une dizaine de centimètres d’écart sur la taille est préjudiciable. Le jeune Tyson Chandler, grande tige et battant, se coltine avec courage le pivot du Heat. Chicago revient fort et passe même devant dans les sept dernières minutes par l’intermédiaire de Ben Gordon qui enfile les perles. Le temps que le réveil de Wade se mette à sonner…4/15 à la pause, 4/6 au retour en attirant en prime les fautes et le jump-shot qui redonne l’avantage aux siens. Shaq finit le job sur un gros dunk, Miami a eu chaud et s’en sort bien.

« Les grands joueurs trouvent toujours la faille dans les défenses adverses surtout quand ils comprennent l’enjeu. Dwyane Wade a ça en lui. » P.Riley

« Le 2ème quart-temps nous a plombé, il a fallu puiser dans nos ressources pour changer la donne après la mi-temps. Sur la fin, il y avait trop de Wade et Shaq… » C.Duhon

« Comme Shaq et moi le disons souvent, le 4ème quart-temps nous appartient. » D.Wade

« Nous devons trouver le moyen de les ralentir, on a laissé trop de contre-attaques et perdu des ballons stupidement. B.Gordon

« On s’attendait à une guerre. Tout le monde a sous-estimé Chicago, mais c’est une très bonne équipe. » G.Payton

GAME 2 – CHICAGO 108 – MIAMI 115

Lorsqu’une équipe avec Shaq mène 1-0, elle remporte toujours la série. Une stat qui se tient jusqu’en 2010 où un Shaq vieillot aux côtés de Lebron James perdra contre Boston en demi-finale de conférence. Udonis Haslem est suspendu par rapport au dernier match pour avoir trop ouvert sa bouche contre l’arbitrage. Alonzo Mourning toujours absent avec un mollet capricieux, le secteur intérieur du Heat est désert autour de Shaq. Heureusement qu’Antoine Walker retrouve du peps au meilleur moment, un double double pour l’ex Celtic (17 pts – 10 rebs). Jason Williams est très solide malgré sa défense faiblarde. Oui car si Ben Gordon a perdu son shoot entre temps, Kirk Hinrich a le cercle dans la ligne de mire. Moins en vue en milieu de match, son début et sa fin rencontre est grandiose. Que dire aussi d’Andres Nocioni qui se révèle? 30 points à 13/15!

Malheureusement, ça ne suffit pas, il n’y a guère que Luol Deng qui file un coup de main offensivement en sortie de banc, tout le reste est à la rue. Un comeback désespéré dans le 4ème QT pour sonner l’alarme chez les floridiens (-20 à -7) qui vont boucler l’histoire. Quelques errements en défense à signaler, mais en attaque, ça envoie du lourd. Dwyane Wade a été encore formidable dans le money-time pour éteindre les espoirs de Chicago. Shaq a été déterminant des deux côtés du terrain (avec un 5/5 aux LF en 1ère mi-temps!) et l’apport de James Posey au four et au moulin ainsi quelques éclats du vieux Gary Payton ont pesé dans la balance au moment des comptes. Posey est d’ailleurs suspendu pour le Game 3 après une grosse faute flagrante.

« On a été dominés du début à la fin. Notre défense n’était pas du tout au niveau. » S.Skiles

« Les Bulls n’ont jamais abandonné, ils sont incroyablement tenaces! On a été trop laxistes sur la fin. » J.Williams

« On ne gagnera jamais un match si on leur laisse autant de possibilités. On doit les laisser dans les 40% de réussite et ralentir le jeu. » C.Duhon

« On doit stopper tout le monde, le Shaq y compris. Mais nos plus grosses erreurs viennent des prises à deux sur O’Neal, on l’a payé cher. » A.Nocioni

GAME 3 – MIAMI 90 – CHICAGO 109

Miami le sait, les Bulls ne sont pas à prendre à la légère, même menés 2-0. La bonne nouvelle, c’est le retour d’Udonis Haslem après un match de suspension ainsi qu’Alonzo Mourning. La mauvaise nouvelle, Pat Riley est en deuil après avoir perdu sa mère et Shaquille O’Neal va connaître une sale soirée. Handicapé par les fautes, des pertes de balles en pagaille (7) et un flop total sur la ligne des LF (0/6), le Shaq a sorti l’une de ses plus mauvaises performances en playoffs depuis le début de sa carrière. Lorqu’on connaît l’importance du géant dans le jeu de Miami, tout s’écroule. Si Jason Williams continue de surprendre en jouant juste et sans risques et que Dwyane Wade tente tout ce qu’il peut pour éviter une énorme correction, les autres gaillards ont la tête sous l’eau. La défense floridienne était déjà fragile sur les deux premières rencontres, mais leur niveau offensif avait permis la victoire.

Une tout autre histoire car la défense est toujours mauvaise et l’attaque ne suit pas. Kirk Hinrich peut se permettre de la maladresse (6/17), ça se conclut en double-double (22 pts – 11 asts). Andres Nocioni est un acharné, Ben Gordon retrouve son shoot, Luol Deng en facteur X sur le banc (21 pts – 8 rebs) et même cet empoté de Mike Sweetney est bien utile. Il n’y a pas eu de match, c’était pas passionnant non plus, clairement le plus ennuyeux de la série. Le Heat a été frustré par l’arbitrage, Shaq s’est fait punir trois fois sur des fautes offensives. Antoine Walker s’est fait virer pour six fautes et James Posey a fait un sale coup sur Kirk Hinrich, ce qui lui a valu un retour aux vestiaires. Michael Jordan était dans les loges VIP du United Center où il a reçu une standing ovation.

« On s’est juste fait botter le cul, on a trop parlé avec les arbitres, passons au match suivant… » P.Riley

« Avec les problème de fautes de Shaq, c’était une autre histoire ce soir. » D.Wade

GAME 4 – MIAMI 87 – CHICAGO 93

Pat Riley était mécontent de sa défense jusqu’à présent? Qu’à cela ne tienne, ses joueurs ont bien compris le message. Le bémol, c’est que les Bulls ont aussi cadenassé leur moitié de terrain. Pour ne rien changer, le trio Nocioni/Gordon/Hinrich continue de faire des dégâts et le public de Chicago aime les gars courageux. L’ailier argentin prend des coups, se relève, met ses lancers comme si de rien n’était. Captain Kirk a totalement dominé Jason Williams des deux côtés du terrain et Gordon, la seule menace fiable à l’extérieur. Le Heat avait une belle opportunité de l’emporter, sauf que l’adresse était absente. Wade n’était pas dans un grand jour (8/23), Walker a retrouvé ses mauvaises habitudes de l’époque Boston en artillant de loin à outrance.

Shaq s’est vite retrouvé sur le banc pour des problèmes de faute, seul Haslem a été au rendez-vous (12 pts – 9 rebs). Kirk Hinrich a rentré un shoot clutch dans la dernière minute et les Bulls ont conservé leur avantage en signant un presque parfait 5/6 sur la ligne des lancers. Bad News cependant, Tyson Chandler, le seul joueur de Chicago capable de gêner le Shaq et les attaquants adverses dans la raquette se tord la cheville avant le coup de sifflet final. Il jouera avec la douleur pour terminer la série.

« On a vraiment progressé depuis les deux premiers matchs à Miami. On est en pleine confiance pour la suite de la série. »B.Gordon

 » C’est une équipe difficile à battre. Leurs arrières ne pénètrent pas, ils scorent quasiment que sur sortie d’écran! »D.Wade

« Le prochain match est le plus important de la série, l’histoire nous l’a souvent appris. » A.Walker

GAME 5 – CHICAGO 78 – MIAMI 92

Haché, physique, de la maladresse, des lancers ratés en pagaille pour Miami (2/12 pour Shaq, 6/13 pour Walker!), des ballons perdus, de la défense! On peut résumer la rencontre comme cela, mais en regardant bien les détails et le fil du match, d’autres facteurs sont rentrés en compte. Tout d’abord le big three de Chicago à l’agonie. Andres Nocioci surnage pendant que Ben Gordon (3/16) et Kirk Hinrich (3/13 – 6 to) plombent les chances de succès des Bulls. Miami a bien revissé les boulons en défense, chaque panier vaut son pesant de cacahuètes. Disputée jusqu’au début du dernier QT, le réveil de Dwyane Wade a anéantit le suspense.

Touché à la hanche après une grosse chute juste avant la mi-temps, on ne savait pas trop comment Flash allait gérer la douleur et il s’est imposé en patron. Le précieux James Posey a encore fait des siennes et Gary Payton a retrouvé ses jambes de vingt ans pour cadenasser les arrières adverses. Vous voulez la stat de la mort? Shaquille O’Neal est à 2/19 aux lancers-francs sur les trois derniers matchs, oui oui!

« Dwyane c’est notre gars. Il savait tout comme nous l’importance de gagner ce match malgré la douleur. » J.Posey

« Lorsque Dwyane était à terre, on était sous le choc, complètement sonnés. Il fallait pourtant continuer sans savoir la gravité de sa blessure. On était vraiment mal à ce moment-là et quand Shaq a eu ses problèmes de fautes, ça devenait extrêmement compliqué. » P.Riley

« J’avais vraiment mal aux fesses, mais au bout de quelques minutes après mon retour sur le parquet, la douleur s’est peu à peu dissipée et j’ai pu jouer à fond. » D.Wade

GAME 6 – MIAMI 113 – CHICAGO 96

Fini les conneries. Shaquille O’Neal a retrouvé toute sa domination pour qualifier son équipe en demi-finale. Pris pour cible par le corps arbitral sur les trois derniers matchs, le géant n’a cette fois pas été ennuyé et a dévasté la raquette des Bulls (30 points et 20 rebonds). Aucun suspense sur cette rencontre finale qui s’est terminée dès les premières minutes. Chicago s’est totalement raté dans les grandes lignes avant de faire jeu égal après la pause, trop peu, trop tard. Le trio Nocioni/Hinrich/Gordon était bien présent, quoique maladroit pour les deux arrières, un bon Luol Deng, hélas insuffisant. O’Neal a massacré ses adversaires directs, Wade a été propre, Udonis Haslem a également fait le ménage « In The Paint » avec 14 prises.

Gary Payton encore solide et James Posey en tueur. Le Heat a enfin appuyé sur l’accélérateur pour signifier leur présence pour chercher le titre. C’est la première victoire des floridiens à Windy City cette saison (un 0-9 même si on revient jusqu’en 2003!) et la première fois qu’ils éliminent les Bulls en playoffs dans leur histoire. Un soulagement pour Pat Riley et un grand bravo aux Bulls qui n’ont rien lâché, en étant l’équipe qui aura donné le plus de fil à retordre dans la conférence Est aux futurs champions. Chicago prendra d’ailleurs sa revanche l’année suivante en collant un 4-0 net et sans bavures au premier tour au Heat.

« Quand je suis dans le match, mes coéquipiers cherchent à me donner la balle dans la meilleure position possible. Après, il y a sentence. » Shaq

« Personne ne peut vraiment rivaliser avec Shaq. C’est la huitième merveille du monde. »D.Wade

« Pour une équipe réputée à durcir sa défense, on a vraiment été mauvais sur l’ensemble de la série. »K.Hinrich

STATISTIQUES

  • Dwyane Wade: 24,7 pts – 44 % aux tirs – 4,5 rebs – 7,2 asts – 2,0 interceptions et 1,3 block en 41 minutes.
  • Shaquille O’Neal: 19,8 pts – 60% aux tirs – 10,8 rebs – 2,2 blks – 40% aux LF en 31 minutes.
  • Antoine Walker: 14,7 pts – 37,6% aux tirs – 6,0 rebs – 2,8 asts en 39 minutes.
  • James Posey: 11,8 rebs – 48,8 % aux tirs – 6,2 rebs en 27 minutes.
  • Andres Nocioni: 22,3 pts – 56% aux tirs – 47,6% à 3 pts – 8,8 rebs en 38 minutes
  • Ben Gordon: 21 pts – 40,6% aux tirs – 36,6% à 3 pts – 3,3 rebs en 41 minutes
  • Kirk Hinrich: 20,5 pts – 41,5% aux tirs – 3,3 rebs et 7,7 asts en 39 minutes.
  • Luol Deng: 10,2 pts – 42,9 % aux tirs – 4,8 rebs en 30 minutes.

 RÉSULTATS

Heat de Miami – Bulls de Chicago 4-2

  • 22 avril : Chicago @ Miami 106-111
  • 24 avril : Chicago @ Miami 108-115
  • 27 avril : Miami @ Chicago 90-109
  • 30 avril : Miami @ Chicago 87-93
  • 2 mai : Chicago @ Miami 78-92
  • 4 mai: Miami @ Chicago 113-96

LES HIGHLIGHTS DE SHAQ ET WADE AU GAME 2

LES HIGHLIGHTS DE SHAQ ET WADE AU GAME 6

Crédits photo : NBAE/ESPN

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Anthony "Pred" Saliou (440 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 10 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.