Breaking News

Quand les blessures s’invitent #3 : Tracy McGrady

Infirmerie

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Les blessures représentent le mauvais côté de chaque sport, particulièrement le basket, et chacune d’entre elles nous hérisse le poil : « Et s’il ne s’en remettait pas ?» Avec Basket Retro, retour sur certains joueurs qui n’ont jamais pu pleinement exploiter leur potentiel. Aujourd’hui, nous allons au chevet de T-Mac. 

Tracy McGrady aurait pu rester dans l’histoire comme l’un des meilleurs scoreurs de la Grande Ligue. Drafté en 1997 par les Raptors de Toronto en 9ème position, T-Mac, éternel fan de Penny Hardaway, d’où son numéro, commença la plupart des matchs sur le banc. Rejoint par Vince Carter en 1998, il verra son temps de jeu et sa production augmenter au sein de la franchise canadienne, jusqu’à 15,7 points lors de sa troisième saison. Certains le comparent alors à Pippen comme parfait lieutenant, mais ce rôle ne lui suffit plus.

Tracy-McGrady-Houston-Rocket-NBA-hall-of-fame-September-2017_115641

Agent libre en 2000, il signe au Magic d’Orlando, accompagné de Grant Hill, et devient lors de la saison MIP avec près de 27 points de moyenne. Meilleur marqueur plusieurs saisons de suite, il finit la saison 2002-2003 avec des stats éblouissantes : 32 pts, 6,5 rebonds, 5,5 passes, 1,6 interceptions à 48%. Les résultats collectifs le poussent néanmoins à rejoindre les Rockets l’année suivante pour former un duo avec Yao Ming, le géant aux pieds d’argile. Suite aux blessures de son coéquipier, il se verra davantage responsabilisé, augmentant sa moyenne de passes décisives. Néanmoins, l’un des joueurs les plus spectaculaires de la ligue se verra rattrapé par des blessures au dos et à l’épaule. Sa carrière chute en 2009-2010 suite à ces blessures, avec 3,2 points de moyenne sur l’exercice. T-Mac sort de la Ligue à l’âge de 32 ans, après 3 saisons à moins de 10 points de moyenne chez les Knicks, les Pistons et les Hawks.

Un scoreur fou capable de mettre 62 pts sur les Wizards, suffisamment clutch pour planter 13 points en 35 secondes contre les Spurs, T-Mac a marqué l’histoire de la NBA par son talent. Certains cependant trouvent encore honteux son intronisation au Hall of Fame, considérant son manque d’expérience en play-offs ou de récompenses individuelles. Ce qui est certain, c’est que T-Mac a eu une carrière suffisamment remplie pour se démarquer. 

STATISTIQUES EN CARRIÈRE

  • Activité : 1997 – 2012
  • Pour environ 58 matchs/saison : 19.6 PPG, 4.4 APG, 5.6 RPG, 1.2 SPG, 0.9 BPG en 32.7 min/match.
  • MIP en 2001 ; meilleur marqueur en 2003 et 2004 ; All-Star de 2001 à 2007 ; 2 All-NBA First Team en 2002 et 2003 ; 3 All-NBA Second Team en 2001, 2004 et 2007 ; 2 All-NBA Third Team en 2005 et 2008 ; intronisé au Hall of Fame en 2017.

TOP 10 DES ACTIONS DE T-MAC

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Alexandre Virton (6 Articles)
Étudiant en école de commerce et jeune fan de NBA, j'écris quand je le peux sur l'Histoire qui a façonné la Grande Ligue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.