Breaking News

Top 25 joueurs cultes NBA : Kevin Garnett

Top 25

 

Gif Kevin Garnett

crédits : Julien Mc Laughlin

1995 >2016

 

Avec intensité et énergie, Kevin Garnett a révolutionné le poste d’ailier fort en incarnant le joueur type du futur, capable de défendre sur tous les postes ou d’apporter son lot de points dans la raquette ou à mi-distance.

Doté d’une détente explosive et d’une aisance exceptionnelle balle en main, Kevin Garnett, fait immédiatement des ravages lors de ses débuts à Minneapolis. Désigné comme le visage de la franchise pour les années à venir, le jeune joueur impose son leadership. The Big Ticket explose les compteurs et son compte en banque suite à son nouveau contrat mirobolant. Si tout lui réussit sur le plan individuel, sur le plan collectif l’équipe est en revanche à la peine pour accrocher de justesse les premiers tours de playoffs. Exception faite lors d’une demi-finale de la conférence Ouest en 2004, épaulé par les arrières Sam Cassel et Latrell Sprewell.  Si le joueur évolue régulièrement au niveau d’un MVP, les rares succès de l’équipe et la perte de son coéquipier et ami Malik Sealy le poussent à envisager son avenir au-dehors des grands froids. Après douze ans de bons et loyaux services, il quitte les grands lacs du Minnesota pour rejoindre le Massachusetts.

Besogneux et polyvalent, KG s’impose comme un joueur précieux dans le collectif des Celtics. Aux côté de Ray Allen et de Paul Pierce, il est l’une des pierre angulaires du Big Three. Déterminé à finir sa carrière avec une bague au doigt, il contribue pleinement au succès de Boston pour retrouver le chemin du titre après plus de vingt ans ans. Après avoir mis fin à ses frustrations pour devenir champion, l’ancien gamin prodige devient un mentor exigeant auprès de ses jeunes coéquipiers. Après deux saisons avec les Nets, il décide de rejoindre les Timberwolves pour terminer sa carrière là où elle a commencé.

Kevin Garnett Farragut Academy.

source : Sport Illustrated

Kevin Garnett grandit en Caroline du Sud, à Greensville, au sein d’une famille modeste. Déjà fort en gueule, le gamin se retrouve souvent mêlé dans des altercations avec ses camarades surtout s’il est question de sport. Bien qu’il n’ait pas appris les bases du basket académique avant son année de lycée, la jeune brindille fait déjà sensation.

Garnett est alors si fort au lycée qu’il fut désigné meilleur joueur de l’année, non pas dans un mais dans deux  états! Nommé, sous les couleurs de Mauldin, pour le  trophée Gatorade  du joueur de l’année de la Caroline du Sud en 1994, il récidive l’année suivante en s’accaparant de nouveau la récompense mais cette fois-ci dans l’Illinois, après avoir rejoint le lycée de Farragut Academy à Chicago. Une prouesse qui lui permet de se distinguer parmi l’élite du pays. Il intègre alors l’équipe-type aux côtés de futurs joueurs NBA tels que Shareef Abdur-Rahim, Vince Carter, Stephon Marbury et Ron Mercer.

En véritable star nationale, Garnett domine les joueurs de son âge. Il permet à Farragut de terminer troisième dans le classement national en affichant une ligne de statistique étincelante. Avec ses 26 points, 18 rebonds, sept passes et six contres par match, il semble l’arme redoutable pour  évoluer au niveau supérieur en NCAA. Alors qu’il est courtisé par toutes les universités prétendantes au titre, ses faibles résultats scolaires ne lui permettent pas d’accéder à n’importe quel programme académique. Il fait alors le choix de sauter la case universitaire pour tenter sa chance dans le monde professionnel en inscrivant son nom à la Draft de 1995.

Depuis Moses Malone, il est le premier lycéen à se lancer pareil challenge. Choisi en cinquième position  par les Timberwolves, il inaugure alors une nouvelle tendance de joueurs recrutés dès leur sortie du lycée, qu’il s’agisse de Kobe Bryant, Tracy McGrady et LeBron James pour les plus forts mais aussi Korleone Young, Leon Smith ou bien encore Lenny Cook pour les moins chanceux.

——————

—————

 

Meilleure saison : 24.2 points, 13.9 rebonds, 5.0 passes, 1.5 steals, 2.2 contres (2003 – 2004)

 

 

  • Titres de MVP : 1 (2004)
  • Titres NBA : 1 (2008)
  • Sélections All-Stars : 15
  • MVP du All-Star Game : 2003
  • All-NBA First Team : 2000, 2003, 2004, 2008
  • All-NBA Second Team : 2001, 2002, 2005
  • All-NBA Third Team : 1999, 2007
  • Meilleur Défenseur NBA : 2008
  • NBA All-Defensive First team : 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2008, 2009, 2011
  • NBA All-Defensive Second team : 2006, 2007, 2012
  • Meilleur rebondeur : 2004, 2005, 2006, 2007
  • Palmares Olympique : Or (2000)

 

Modèle : the adidas Garnett

À la différence de son sens de la fidélité affichée pour les franchises des Timberwolves et des Celtics, Kevin Garnett a souvent montré peu d’engagement envers les marques de sport pour lesquelles il était lié. Monnayant le plus souvent son image au plus offrant, KG a néanmoins eu droit à certains modèles signatures au cours de sa longue carrière.

Lorsqu’il débarque dans la ligue en 1995, c’est avec Nike qu’il fait ses premières foulées sur un parquet. Jeune poulain de la nouvelle écurie Jordan Brand, il porte de très nombreux modèles de la gamme dont les sublimes Air Jordan XI Concord. En 1999 la marque lui imagine ses premières chaussures avec les Nike Air Garnett.

En 2001 il signe toutefois un juteux contrat avec AND1. La marque en provenance de Pennsylvanie est alors en pleine ascension et souhaite s’adjoindre les services de joueurs spectaculaires et un brin bad boys pour endosser l’image un peu street de la marque et contraster avec celle de la ligue jugée parfois un peu trop lisse et politiquement correcte. C’est donc aux côtés de joueurs comme Stephon Marbury ou bien encore Jamal Crawford et Latrell Sprewell que le Big Ticket va vanter les mérites de ses And1 KG 1 & And1 KG 2. Suite à un différend avec les dirigeants de la compagnie en 2004, il refuse de prolonger son contrat. Adidas saute sur l’occasion pour rajouter son nom à son nouveau giron de superstars NBA parmi lesquelles Tim Duncan et Tracy Mc Grady.

Devenu champion sous les couleurs celtes en 2008, Garnett décide alors de faire d’avantage fructifier son image à l’échelle internationale. En 2010 il fait alors le choix de devenir l’ambassadeur de la marque chinoise ANTA. Si le contrat est très lucratif pour le joueur, on ne peut pas pour autant parler de succès ni de réussite pour les modèles qui lui sont consacrés. Dans une allure épaisse et peu esthétique, aucune des ANTA KG ne restera dans les annales de la sneaker, à la différence de la superbe Flightposite KG aperçues aux pieds du joueur lors de sa fameuse épopée olympique en 2000.

 

 

  • Joue dans le film « Blue Chips » (1994)

  • Apparait dans le téléfilm «L’étoile de Harlem» ( 1996)

  • Apparait dans le TV Show «The Jamie Foxx Show » : If the Shoe Fits… (2000)

  • Apparait dans le documentaire « ESPN SportsCentury » : Kevin Garnett (2002)

  • Apparait dans le TV Show « Late Show with David Letterman » : Episode #15.136 (2008)

  • Apparait dans le TV Show « Jimmy Kimmel Live! » : Game Night 3 (2010)

  • Apparait dans le dessin animé « The Cleveland Show  » : A Short Story and a Tall Tale (2011)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

——————

 

  • L’un de ses coéquipier de lycée fut Ronnie Fields. Un prospect considéré comme l’un des meilleur joueur du pays. Il a notamment participé à camp organisé par Nike en 1993  et en a fini MVP devant des joueurs comme Allen Iverson, Ron Mercer et bien sûr Kevin Garnett

  • Chaque matin au petit déjeuner, il boit une mixture de Gatorade et de café pour bien se réveiller

  • Parmi ses nombreux tatouages, l’un d’entre eux présente ses initiales alors qu’un autre affiche sa devise « Blood, Sweat and Tears »

  • En 2004, son mariage avec Branda Padilla, sa copine depuis le lycée, l’empêcha de rejoindre la sélection olympique

  • Il est le plus jeune joueur de l’histoire à avoir franchi la barre des 1000 matchs joués en NBA

  • En grand collectionneur, il a gardé chacun de ses maillots depuis le lycée

  • Il est l’un des propriétaires du club de football de l’AC Roma

 

Ball is life. #ThankYouKG

A post shared by NBA History (@nbahistory) on

Crédits gif et visuels : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (86 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s