Breaking News

Quand les blessures s’invitent #1 : Chris Webber

Infirmerie

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Les blessures représentent le mauvais côté de chaque sport, particulièrement le basket, et chacune d’entre elles nous hérisse le poil : « Et s’il ne s’en remettait pas ? » Avec Basket Retro, retour sur certains joueurs qui n’ont jamais pu pleinement exploiter leur potentiel. Aujourd’hui, nous allons au chevet de C-Webb. 

C-Webb était, avant sa blessure, un joueur particulièrement athlétique.

Chris Webber est sélectionné à la 1ère place de la draft 1993 par le Magic d’Orlando, qui l’enverra aussitôt aux Warriors de Golden State, aux côtés de Chris Mullin, Latrell Sprewell et sous Don Nelson. Il est échangé contre le 3ème choix de cette même draft, un certain Penny Hardaway. C-Webb réalise une première saison rookie digne des espoirs placés en lui, à près de 17,5 points de moyenne avec en prime une qualification en playoffs pour sa première année. Envoyé à la fin de l’année à Washington suite à des désaccords avec son coach, il confirmera son statut de star montante avec des saisons à 20 et 23 points de moyenne. Arrivant aux Kings en 1998, il montera jusqu’à 27 points de moyenne en 2000-2001, et emmène la saison suivante son équipe en Finale de Conférence face aux Lakers, dans une série sujette à polémique encore aujourd’hui.

C’est la saison suivante, lors du second tour des playoffs, que C-Webb se blesse grièvement au genou, nécessitant une chirurgie. Autrefois très bon scoreur et suffisamment athlétique pour dunker sur quiconque se trouvait sur son chemin, ne retrouva jamais son niveau. Sa vitesse, ses mouvements, ses qualités athlétiques, tout fut affecté par cette blessure au genou. Chris Webber enchaîna les saisons décevantes à 11 points de moyenne, et les saisons écourtées. Il décida en 2008 de prendre sa retraite, après quelques saisons moyenne dans différentes équipes, comme les Sixers, les Pistons puis les Warriors.

Une seule blessure un soir de match peut écourter ou gâcher la carrière d’un joueur pourtant magnifique. Mais elle peut aussi changer l’histoire d’une franchise. Les Kings auraient grandement eu besoin de C-Webb et de sa capacité à influer sur le jeu lors des playoffs 2003. Qui sait, peut-être auraient-ils pu passer Dallas, retourner en Finale, et puis …? 

STATISTIQUES EN CARRIÈRE

  • Activité : 1993 – 2008
  • Pour environ 55 matchs/saison : 20.7 PPG, 9.8 RPG, 4.2 APG, 1.4 SPG, 1.4 BPG, en 37.1 min.
  • ROY en 1994 ; All NBA First Team en 2001, All NBA Second Team en 1999, 2002 et 2003, All NBA Third Team en 2000.
  • 5 sélections au All-Star Game : 1997, 2000, 2001, 2002 et 2003.

TOP TEN DE C-WEBB EN CARRIÈRE

(Credits to NBA)

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Alexandre Virton (6 Articles)
Étudiant en école de commerce et jeune fan de NBA, j'écris quand je le peux sur l'Histoire qui a façonné la Grande Ligue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s