Breaking News

[Docu] Charles Barkley, Notorious (1988)

Documentaire

Montage Une : Clutch-23 pour Basket Rétro

Et pourtant tout avait bien commencé pour Charles Barkley qui fête ses 55 aujourd’hui. Couvé de 1984 à 1988 par Moses Malone, Sir Charles trouve en Philadelphie la franchise idéale. S’il électrise la foule à chacune de ses actions, il reste à cette période Notorious, l’infréquentable !

La première carrière de Charles Barkley commence à Philadelphie. Drafté en 1984 au choix 5 après Hakeem Olajuwon ou Michael Jordan, l’endroit est parfait pour lui ! Les Sixers… Arrivés de Syracuse en 1963, rebaptisés 76ers en hommage à l’indépendance de 1776, la franchise fait en effet un carton à l’époque. Philadelphie, c’est deux titres de champion NBA (1967 et 1983) et des victoires en playoffs à gogo. Les gens se bousculent au Spectrum pour voir Malone, Julius Erving, Bobby Jones ou Maurice Cheeks. Alors quand arrive un minot rond comme un ballon et capable de tout, c’est de la folie.

FRANCHISE PLAYER

Sur le terrain, Barkley ne contrôle rien. Il hurle, crie, saute partout, tombe dans les bras de ses partenaires, tape dans les mains… Bref, c’est du jamais vu ! Rookie, il est incontrôlable tout en tournant à 14 points et 9 rebonds de moyenne. En 1985, sans ses pères spirituels sur le terrain, ses émotions négatives ressortent. Ce qu’il souhaite : en découdre avec les autres ! D’ailleurs, les spécialistes sont surpris de cette éclosion dans une équipe qualifiée de « pépère ». Mais avec du travail : cela marche. Pour le self-contrôle, on repassera par contre. Ainsi, lors de son année sophomore, il tourne déjà à 20 points par rencontre avant d’être élu dans la All-NBA Second Team.

charles-barkley-079010660.jpg

Sport Illustrated

Entre temps, il porte ses records en carrière à des sommets (36 points face aux Bullets et 25 rebonds contre Dallas). En playoffs, il tourne encore à 25 points et 16 rebonds mais perd… Charles est un monstre sur le terrain ! Et cela, personne ne peut l’ignorer… Son problème : il ne supporte pas la défaite ! Alors quand en 1987, Julius Erving annonce sa retraite, Sir Charles devient l’Homme des Sixers. Gagner un titre vire alors à l’obsession.

CETTE ANNEE LA…

Statistiquement, force est de constater qu’il assure. En 1987 – 1988, il effectue d’ailleurs la meilleure saison statistique de sa carrière avec 28.3 points et 12 rebonds de moyenne par match. Barkley, c’est 60 doubles – doubles en saison régulière. Le 30 Novembre face aux Blazers, il score 41 points à 13/16, gobe 22 rebonds, réalise 6 steals et donne 5 passes en 41 minutes. Qui dit mieux ? John Drew en 1974. Et depuis ? Personne… Il est All Star pour la seconde fois et fait parti du premier 5 de la Ligue en compagnie de Jordan, Olajuwon, Magic Johnson et Karl Malone ! Devenu une icône, Chuck fait la Une de Sport Illustrated mais son équipe végète. Les Sixers terminent 7ème de la Conférence Est et sont sweepés 3 à 0 par les Knicks de Pat Ewing au premier tour. Depuis, il est revenu sur ces années :

« Mes échecs m’ont appris que je mettais trop d’intensité en jouant. Mais de la mauvaise intensité. Quand je ne gagnais pas, j’avais trop mal. J’ai du me calmer car je ne respectais plus le jeu. Je ne pensais qu’à vaincre… »

Cette année là, en 1988, les Pacers utilisent quatre coachs différents (un record inégalé), Jerry Sloan accomplit sa première saison de coaching au Jazz, Jordan compile 10 triples doubles en 11 rencontres. La NBA célèbre aussi la dernière année de Kareem Abdul-Jabbar et au contraire la première saison du Heat de Miami et des Hornets de Charlotte. Le Palace D’Auburn Hills vient lui de sortir de terre et la NBA entretien une légende que l’on n’oublie pas. Sir Charles, lui, brille comme jamais et électrise la foule à chacune de ses actions. Infréquentable !

CHARLES BARKLEY – NOTORIOUS

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About sunkiddbr (11 Articles)
Amoureux de Gozilla depuis mon plus jeune âge, je suis devenu fan des Suns ! De Sir Charles à Dan Majerle en passant par Nash, via Stoudemire pour aller jusqu'à Devin Booker : PHX a le monopole de mon coeur. Je veux du soleil !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s