Breaking News

Top 25 joueurs cultes NBA : Scottie Pippen

Top 25

crédits : Julien Mc Laughlin

1987 >2004

 

Arrivé à Chicago en 1987, Scottie Pippen fait partie, aux côtés de Michael Jordan, du monstre à deux têtes des Bulls qui a dominé la NBA durant une décennie.

Joueur ultra-complet, Scottie Pippen assure une présence dynamique en attaque comme en défense. Du coté offensif, sa dextérité et sa vision du jeu en font un attaquant hors pair, capable d’exploser une défense par une vision du jeu périphérique en alternant tirs, pénétrations et passes décisives. Du côté défensif, son envergure et ses capacités athlétiques en font le meilleur extérieur pour coller au plus près et asphyxier en défense son vis-à-vis pour l’annihiler avec un contre ou à une interception.

Élément essentiel dans le rouage du collectif, il est l’un des principaux responsables dans le succès des Bulls et de leurs six titres en huit ans au cours des années 90.

Souvent dans l’ombre du meilleur joueur de l’histoire, Pip a su attirer la lumière sur son jeu de par sa polyvalence, son altruisme et ses coups d’éclat spectaculaires qui en font le coéquipier-modèle.

Après son épopée avec les Bulls, il connaît ensuite un succès en demi-teinte au sein de la conférence Ouest lorsqu’il décide de rejoindre les rangs des Rockets puis des Blazers au cours des années 2000. C’est en 2003 qu’il revêtit la tunique rouge et noir des Bulls pour une dernière danse, avant de tirer sa révérence.

Source : The Daily Hatch

Benjamin d’une fratrie de douze enfants, Scottie Pippen a passé une enfance difficile dans la petite ville industrielle d’Hamburg en Arkansas.

S’occupant notamment de son père et de l’un de ses frères, alors tous deux paralysés, il se lance à corps perdu dans la pratique du basket pour rendre son quotidien supportable. Meneur de jeu du haut de son 1,88 m, la plupart des recruteurs ne s’intéresse pas à son profil au sein d’une équipe loin de jouer parmi l’élite. Un coup du sort va toutefois jouer en sa faveur lorsqu’il fait une spectaculaire poussée de croissance lors de sa dernière année de lycée. En gagnant soudainement près de 13 cm, le jeune homme tire alors tous les avantages de son nouveau corps, s’octroyant des séances de musculation pour le parfaire.

Ses dons de meneur de jeu et ses nouvelles capacités physiques lui permettent de décrocher une bourse, alors inespérée, au sein de l’Université d’Arkansas Central. Sorte de nouveau Magic Johnson en plus athlétique, le joueur brille en NAIA. Cependant, le tournoi des petites universités attire toujours aussi peu de recruteurs et aucune équipes de la NBA ne semblent décidé à venir observer le phénomène de seconde division. Aucune équipe sauf une, les Bulls et son général manager Jerry Krause.

Invité aux camps tenus par Chicago avant la Draft, le joueur fait sensation et commence à attirer la convoitise des autres franchises.  Le soir de la Draft de 1987 ce sont les Seattle Supersonics qui font le pari de le choisir avec leur cinquième choix. Déterminé à s’attirer les services de ce diamant brut, Jerry Krause parvient à négocier aux Sonics le 8e choix et de futurs tours de Draft des Bulls. Un coup de poker transformé en coup de génie, au vu de la brillante carrière à venir pour l’un des meilleurs hommes de l’ombre dans l’histoire du jeu.

——————

——————

 

Meilleure saison : 22.0 points, 8.7 rebonds, 5.6 passes, 2.9 steals, 0.8 contres (1993-1994)

 

 

  • Titres NBA : 6 (1991, 1992, 1993, 1996, 1997, 1998)
  • Sélections All-Stars : 7
  • MVP  du All-Star Game: 1994
  • All-NBA First team : 1994, 1995, 1996
  • All-NBA Second team : 1992, 1997
  • All-NBA Third team : 1993, 1998
  • NBA All-Defensive First team : 1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999
  • NBA All-Defensive Second team : 1991, 2000
  • Meilleur Intercepteur NBA : 1995
  • Palmares Olympique : Or (1992, 1996)

 

Modèle : Nike Air More Uptempo

——————

À l’image de sa carrière, Pippen est resté fidèle à la marque Nike avec laquelle il a eu cinq modèles signatures. Simple lieutenant et quasi inconnu, le jeune Scottie Pippen débute timidement sa carrière avec la marque Avia, avant que la firme à la virgule ne le signe, sous les recommandations de sa superstar Michael Jordan, pour s’adjoindre ses services.

En compagnie de quelques autres joueurs (dont Gerald Wilkins, le frère de Dominique la star de chez Reebok), il fait valoir la gamme Air Flight en 1989. Conçues pour être légères, les Flight se voulaient avant tout le modèle fétiche des joueurs au style de jeu athlétique et aérien. C’est donc avec ces paires que le joueur-à-tout-faire va décrocher ses premiers titres au début des années 1990, avec au passage une magnifique Air Flight Huarache qui reste toujours un modèle de référence.

En 1993 le retrait des parquets d’Air Jordan lui permet de se mettre en lumière. Et quoi de mieux que le All Star Game pour s’imposer comme la star parmi les étoiles? Ce soir de février 1994, c’est avec une paire de Air Maestro rouges qu’il fait sensation et se distingue pour terminer meilleur joueur du match.

Le retour du numéro 23 l’année suivante n’empêche pas le 33 des Bulls de tirer son épingle du jeu dans le sneaker game. En 1996, Nike frappe un grand coup (de pub) en le chaussant des Air More Uptempo. Une paire qui ne brille pas par sa discrétion avec son énorme bulle d’air visible tout le long de la semelle, mais surtout en s’affublant d’un énorme « AIR » qui couvre toute l’empeigne. Une paire qui porte chance à son joueur puisqu’il les portera sur les podiums pour soulever son quatrième trophée en 1996 ainsi que sa seconde médaille d’or la même année.

Par la suite, la gamme des cinq Nike Air Pippen retrouvera un design beaucoup plus sobre, renouant avec les modèles Flight qui procuraient alors au joueur stabilité de la cheville et légèreté pour s’élever dans les airs.

 

 

  • Apparait dans le documentaire « NBA Superstars » (1990)

  • Apparait dans le documentaire « The NBA Dream Team » (1992)

  • Apparait dans le documentaire « NBA Superstars 2 » (1993)

  • Apparait dans le jeu vidéo « Slam City with Scottie Pippen  » (1994)

  • Apparait dans un épisode de la  série « Urgences » : Baby Shower (1996)

  • Apparait dans le TV Show « Late Show with David Letterman » : Episode dated 8 July 1996 (1996)

  • Joue dans le film « Space Jam » (1996)

  • Apparait dans le TV Show « Late Show with David Letterman » : Episode dated 8 July 1996 (1996)

  • Joue dans le film « Space Jam » (1996)

  • Apparait dans le TV Show « Nulle part ailleurs » : Episode dated 12 September 1997 (1997)

  • Joue dans le film « He Got Game » (1998)

  • Apparait dans le TV Show « The Tonight Show with Jay Leno » : Episode #6.81 (1998)

  • Apparait dans le documentaire « Michael Jordan: His Airness » (1999)

  • Apparait dans le dessin animé « The Cleveland Show » (2010)

  • Apparait dans le TV Show « L’Incroyable Famille Kardashian » : Kim’s Fairytale Wedding: A Kardashian Event – Part 2 (2011)

  • Apparait dans le documentaire « The Dream Team » (2012)

  • Joue dans le film « Shen qi » (2013)

  • Apparait dans un épisode de la  série « Bienvenue chez les Huang  » : Very Superstitious (2015)

  • Apparait dans un épisode de la  série « Chicago Fire » : Spartacus (2015)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

——————

  • Alors qu’il souhaitait renégocier son contrat à la hausse, Jerry Krause, le General Manager des Bulls, refusa de l’augmenter.  Ce dernier souhaitait garder de la masse salariale afin de signer le phénomène venu d’Europe : Toni Kukoc. Dès lors, Pippen prit en grippe le joueur croate et lui fit payer l’affront en l’étouffant totalement défensivement  lors de leur première confrontation au cours des Jeux Olympiques de 1992.

  • Lors de la saison 1993-94 marquée par la retraite de Michael Jordan, il prit le leadership de la franchise des Bulls pour finir parmi les finalistes au trophée de MVP avec une ligne de statistiques impressionnantes : 22 points, 8.7 rebonds et 5.6 passes par match. 

  • Lors des Playoffs de 1994 face aux Knicks, il écorne son image en refusant de revenir en jeu lorsqu’il découvre que le système mis en place pour prendre le tir de la gagne revient à Toni Kukoc. Quelques secondes plus tard, les Bulls remportent la partie grâce au joueur croate.

  • L’un des personnages de la série  »Homeboys in Outer Space » (1996) se nomme Pippen. Particularité : James Doohan, l’acteur qui l’interprète, a  également incarné le célèbre Scotty de la série culte « Star Trek »

  • Lors de la Draft 1997, le GM Jerry Krause songea à l’échanger avec les Raptors pour le très jeune joueur lycéen Tracy McGrady. Michael Jordan coupa court au transfert en s’opposant à cette tractation afin de conserver son fidèle lieutenant.

  • Il a pleuré en découvrant son premier chèque à Houston dont le salaire était alors cinq fois plus élevé que lorsqu’il jouait aux Bulls

  • Il est l’un des quatre joueurs à avoir vu son maillot retiré par les Chicago Bulls après Jerry Sloan, Bob Love et bien évidemment Michael Jordan avec lequel une statue fut réalisée à son effigie

 

Happy 51st Birthday, @scottiepippen! #NBAvault #NBABDAY

A post shared by NBA History (@nbahistory) on

Crédits gif et visuels : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (86 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s