Breaking News

L’extravagante histoire de Penny Ann Early, la première et unique femme a avoir joué avec les hommes chez les Pros

Basket Féminin

Seule la truculente ABA pouvait nous offrir ça : aligner une fluette jeune femme au milieu des big men lors d’un match officiel de la saison régulière. Penny Ann Early revêtit le temps d’un match le jersey, ou plutôt le col roulé, des Kentucky Colonels. 

Penny Ann Early embrassant sa vraie passion

L’histoire a commencé un dimanche d’automne 1968 sur la piste du Churchill Downs, le prestigieux hippodrome de Louisville, Kentucky, aujourd’hui classé monument historique. Dans le Kentucky, on ne plaisantait pas avec les courses de chevaux, véritable deuxième religion d’État. Dans le Kentucky, en 1968, on avait vite tendance à recouvrir tout mouvement protestataire gauchiste, raciale, pacifiste ou féministe du Scarry Flag, la bannière au combien réactionnaire des États Confédérés. Alors quand la jeune jockey de 25 ans, Penny Ann Early a décidé de s’inscrire à trois courses forcément réservées aux hommes, les concurrents n’apprécièrent guère ce qui était pour eux au mieux une plaisanterie, au pire une provocation. Faisant preuve d’une belle « solidarité masculine », ils décidèrent donc de boycotter les trois courses. L’incident fit suffisamment de bruit pour attirer l’attention de Joe et Mamie Gregory, les excentriques propriétaires de la franchise ABA, les Kentucky Colonels. Le couple eu une idée.

UNE IDEE DE ZIGGY ?

Joe, Ziggy et Mamie Gregory

À moins que l’idée fut de Ziggy, car pour les joueurs, les supporters et les membres du staff des Colonels, Ziggy était le véritable proprio de l’équipe. Sauf que Ziggy était un petit griffon belge. Petit, mais on ne voyait que lui, sur le logo, sur son siège entre Joe et Mamie à chaque match et même en déplacement. Un jour à un membre de la sécurité qui refusait l’entrée de la Commack Arena des Nets à Ziggy, Miss Grégory rétorqua : « Mais jeune homme, ce chien possède cette équipe ». Alors est-ce Ziggy qui a eu l’idée saugrenue d’offrir un contrat à Penny Ann Early ? Ziggy et les Gregory ont-ils agit ainsi pour s’inscrire courageusement dans la lutte des femmes ou par opportunisme ? Pour faire un coup marketing qui attirerait les feux médiatiques sur une franchise qui comme ses consœurs de l’ABA, avait bien du mal à attirer du public sur les gradins de sa vétuste aréna, (« Louisville Gardens » datait de 1905). On serait tenté de croire à la seconde option. Le fait fut. Ils offrirent un contrat journalier à ce petit bout de femme d’1,60 m.

MOINS D’UNE MINUTE SUR LE TERRAIN POUR UNE PREMIERE ET UN RECORD

Elle sait dribbler

Engager une fille qui n’a jamais touché un ballon de basket, même pour un seul match ? Coach Gene Rhodes n’a pas apprécié du tout l’humour de la chose. Mais ses protestations véhémentes sont restées vaines face à la détermination de Joe et Mamie et les grognements menaçants de Ziggy. Penny entrerait en jeu, pendant un match officiel de la saison régulière.

Le 28 novembre 1968, les Colonels recevaient les Los Angeles Stars. Vêtue d’un col roulé orné d’un numéro 3 dans le dos, (les trois courses boycottées à Churchill Downs), et d’une mini jupe, la petite Penny fit son entrée sur le parquet pour participer à l’échauffement aux côtés de Louie Dampier et Darrel Carrier. Coach Rhodes n’attendit guère pour se plier à son obligation. L’aiguille du chronomètre n’en était qu’au début de sa course qu’il envoya la demoiselle signifier à la table de marque qu’elle allait entrer en jeu. Sur une remise en jeu sur la ligne de fond fit la passe à Bobby Rascoe avant que celui-ci appela un temps-mort. Changement, Penny céda sa place. C’en était fini de sa carrière de basketteuse chez les pros hommes. Penny Ann Early entra ainsi dans l’histoire des ligues pros comme étant la seule femme ayant participé à un match officiel masculin.

C’est officiel, penny est une joueuse ABA.

On ne sait pas si cela participa efficacement à l’émancipation de la gente féminine au sein de la société état-unienne ou à la croissance du nombre de spectateurs au Louisville Gardens, mais Penny tient toujours un record ABA/NBA confondues. Mesurant deux centimètres de moins que Mugsy Bogues, elle demeure « the smalest player in history ».

Mieux qu’un diplôme ou une attestation, sa fiche perso sur « Basketball reference ».

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Laurent Rullier (58 Articles)
Le premier match de basket que j'ai vu en live était un Alsace de Bagnolet vs ASVEL. Depuis la balle orange n'a pas arrêté de rebondir dans ma p'tite tête.

1 Comment on L’extravagante histoire de Penny Ann Early, la première et unique femme a avoir joué avec les hommes chez les Pros


  1. https://polldaddy.com/js/rating/rating.jspour mémoire, en 1980, Ann Meyers a signé un contrat avec les Indiana Pacers mais ne fut finalement pas retenue après les tests. C’était une « vraie » joueuse de basket, la première femme à entrer au Hall of Fame ! J’ai eu la chance de matcher avec elle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s