Breaking News

Charles Smith cartonne la défense gruyère des Nuggets en 1990

Les plus belles perfs

Les fans de New York doivent se dire qu’il s’agit d’un homonyme, pas le Charles Smith qui a porté la tunique des Knicks. Pourtant on parle bel et bien du même joueur qui était au début de sa carrière un attaquant sous estimé tournant à vingt points par match! Le 1er décembre 1990, il a littéralement détruit les Nuggets en égalant le record de la franchise.

Détenu par Bob McAdoo qui l’avait fait deux fois au milieu des années 70, le record personnel de points des Clippers a eu un nouveau nom à ajouter en la personne de Charles Smith avec 52 points. Face à la pire défense de l’histoire de la NBA, Denver et ses 130 points encaissés par match, l’intérieur de Los Angeles s’est fait plaisir en postant tous les « défenseurs » des Nuggets, Orlando Woolridge en tête. Shoot à mi-distance dévastateur, omniprésent sur la ligne des lancers francs (18/21), Smith aura au moins laissé une image positive avant son enterrement à New York où Pat Riley l’avait glissé au poste trois, grossière erreur. Malgré son allure un peu pataude et lourde, Smith était un intérieur de valeur. Sa blessure au genou n’avait pas aidé non plus avant qu’il rejoigne Big Apple. L’intéressé est revenu sur sa plus grosse performance en carrière:

« La seule chose dont je me souviens, c’est que personne ne m’avait parlé du record de la franchise, même dans les vestiaires après le match! Il restait trois minutes avant le coup de sifflet final et on m’a dit de prendre tous les tirs. Je ne savais pas la raison de cette demande et j’aurais voulu le savoir bien avant. C’est pas le genre de soir qui arrive souvent dans une carrière et j’aurais pu aller chercher les soixante points! » C.Smith

Les Clippers remportent la rencontre 137-121 avec également un excellent Danny Manning en sortie de banc (22 pts – 8 rebs) et d’un Benoit Benjamin bien costaud (21 pts – 13 rebs). A défaut de défendre, Orlando Woolridge a pu apporter ce qu’il fait de mieux, scorer (28 pts). Le briseur de plexiglas, Jerome Lane finit sur un double-double propre (17 pts – 12 rebs) et un gros paquet de caviars de l’ami Michael Adams (18!) pour Denver, mais insuffisant toutefois pour éviter la défaite à la maison.

CHARLES SMITH HIGHLIGHTS VS NUGGETS

Crédits photo : NBAE/Getty Images

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Anthony "Pred" Saliou (413 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 10 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.