Breaking News

Top 25 joueurs cultes NBA : Charles Barkley

Top 25

1984 >2000

 

Désigné en 1996 comme l’un des 50 meilleurs joueurs de l’histoire, Charles Barkley est un véritable personnage fort en gueule qui aura marqué le basket sur et en dehors des terrains. Joueur provocateur et explosif, Barkley est un véritable bâton de dynamite qui explosa sur la planète lors des années 90.

Membre des 76ers après avoir été sélectionné lors de la mythique Draft de 1984, Sir Charles trouve en la personne de Moses Malone un véritable mentor qui va lui apprendre l’éthique de la condition physique et de la discipline pour lui forger un mental de gagnant. Alors rookie propulsé dans le cinq majeur, au milieu des joueurs vétérans que sont Malone, Maurice Cheeks et Julius Erving, il se démarque de par son jeu tout en force et vélocité. Fort de six sélections All-Star, il prend le relais de ses coéquipiers légendaires pour s’imposer comme le nouveau leader de Philadelphie. Hélas, la concurrence est rude dans la Conférence Est et les 76ers sont de plus en plus à la peine pour accrocher les playoffs. En conflit avec le front office, Barkley exige un transfert à la fin de la saison 1991-1992. Un souhait exhaussé puisqu’il rejoint les rangs des Phœnix Suns. Suite à cet échange, Barkley passe sereinement l’été 1992 au sein de la Dream Team, en s’y affirmant comme joyeux drille et meilleur marqueur de l’équipe.

Médaillé d’or (avant d’en décrocher une seconde quatre ans plus tard), Chuck conduit les Suns vers l’une des meilleures saisons de leur histoire. Fort de ses résultats collectifs et individuels, il termine MVP de la saison devant un certain… Michael Jordan. C’est lors des finales 1993 que Barkley retrouve son meilleur ami. Malheureusement pour lui, les Bulls sont dans la dynamique de la gagne et c’est sur un tir décisif de l’inattendu héros John Paxon que Phœnix échouent dans sa quête du titre.

Si  lors des saisons suivantes les Suns comptent régulièrement parmi les meilleurs équipes de la Conférence Ouest, la route vers les finales leur est systématiquement barrée. Frustré par l’absence du trophée de champion qui lui fait toujours défaut, Sir Charles demande, à nouveau, son transfert vers Houston en 1996 afin de  former un big three aux côtés de Clyde Drexler et Hakeem Olajuwon. Opposé aux Jazz en finale de Conférence Ouest, c’est sur un tir à trois points décisif réussi par John Stockton que les Rockets s’inclinent lors du game 7. Hélas, Charles Barkley passe encore à côté d’une nouvelle opportunité pour décrocher le titre. En lutte avec des problèmes de dos, il doit alors se résoudre à ranger ses baskets au terme de la saison 2000 avant de débuter une nouvelle carrière de consultant télé.


Originaire de la petite ville de Leeds en Alabama, Charles Barkley passe une enfance paisible dans les jupes de sa mère et de ses tantes. Relativement petit et trapu, le jeune Charles peine d’abord à trouver sa place dans l’effectif du lycée. Une poussée de croissance heureuse (plus de vingt centimètres) lors de sa dernière année va lui permettre de trouver un poste de titulaire afin d’attirer l’attention des recruteurs universitaires.

Trop petit pour être pivot et trop lourd pour être ailier, Barkley est un vrai casse-tête pour une équipe. C’est toutefois Bobby Lee Hurt, assistant coach à Auburn, qui entrevoit tout son potentiel afin de convaincre Sonny Smith, l’entraineur de l’Université d’Auburn, pour le recruter.

L’intérieur des Tigers fait rapidement sa loi sous les panneaux de la NCAA, en s’imposant comme le meilleur rebondeur et joueur de la conférence SEC au cours de ses trois années de cursus.

Provocateur, le joueur paye les excès de son tempérament lorsque l’entraineur Bobby Knight le rejette de l’équipe en préparation pour les Jeux Olympiques de 1984. Sa réputation n’empêche pourtant pas l’équipe des 76ers de le sélectionner à la cinquième place lors de la Draft de 1984.

——————

 

Meilleure saison : 25.6 points, 12.2rebonds, 5.1 passes, 1.6 steals, 1.0 contres (1992-1993)

 

 

  • Titres de MVP : 1 (1993)
  • Sélections All-Stars : 11
  • MVP du All-Star Game : 1991
  • All-NBA First team :1988, 1989, 1990, 1991, 1993
  • All-NBA Second team : 1986, 1987, 1992, 1994, 1995
  • All-NBA Third team : 1996
  • Meilleur Rebondeur NBA : 1987
  • Palmares Olympique : Or (1992, 1996)

 

Modèle : Nike Air Max CB2

——————

Joueur emblématique des années 90, Charles Barkley s’est peu à peu imposé comme l’un des visages incontournables pour la gamme basket de chez Nike. Arborant des Air Force, puis l’ensemble de la gamme Force (notamment la Nike Air Force 180), l’ailier fort des 76ers, puis des Suns et des Rockets, va avoir droit à son propre modèle après avoir brillé de mille feux au sein de la Dream Team.

Lors de la saison 1993, tout semble sourire pour Chuck. En tête de la Conférence Ouest, le leader des Suns fait preuve d’une véritable domination, ce qui lui valut la distinction du titre de meilleur joueur en 1993. c’est au cours de cette année que Nike lance son premier modèle, la Nike Air Max CB. Avec sa tige basse, sa bande en velcro, ses empiècements métalliques et surtout son énorme bulle d’air, la chaussure signature du MVP propose une nouvelle alternative sur un marché encore dominé par la gamme Air Jordan.

L’année suivante, la Nike Air Max CB2 est parfaite pour revêtir les pieds du joueur génialement fou, dans le bon sens du terme, avec son look proche d’une camisole, imaginé par le designer Tracy Teague. Agitateur, provocateur, insaisissable, et surtout grande gueule, Barkley était, sur le terrain, doté d’un mental et d’une force inarrêtables. Avec sa personnalité forte, il n’en fallait pas plus aux créatifs de Nike pour envisager toutes sortes de campagnes publicitaires osées. L’une d’entre elles a notamment marqué les esprits lorsque Barkley en vient à affronter le mythique Godzilla dans une partie de un contre un titanesque au milieu de buildings ravagés.

Avec la gamme Aix Max, la compagnie du Swoosh trouve le parfait ambassadeur pour mettre en avant la robustesse et l’amorti de son modèle.


 

 

 

  • Apparait dans un épisode de la série « Santa Barbara » : Bartender (1991)

  • Joue dans  le film « Hot Shots! » (1991)

  • Apparait dans un épisode de la série « Mr. Cooper et nous » :  Warriors: Part 2 (1992)

  • Apparait dans le documentaire « Michael Jordan : Air Time » (1993)

  • Joue dans  le film « Allô maman, c’est Noël » (1993)

  • Joue dans  le film « Forget Paris » (1995)

  • Apparait dans un épisode de la série « Martin » : Cole on Ice (1995) 

  • Joue dans  le film « Space Jam » (1996)

  • Joue dans  le film « He Got Game » (1998)

  • Apparait dans un épisode de la série « V.I.P » : Val Got Game (1998)

  • Apparait dans un épisode de la série « Arliss » : Our Past, Our Present, Our Future (1999)

  • Joue dans  le téléfilm «  Jackie’s Back » (1999)

  • Apparait dans un épisode de la série « Clerks » : Leonardo Leonardo Returns and Dante Has an Important Decision to Make (2001)

  • Apparait dans le documentaire « Ultimate Jordan » (2001)

  • Apparait dans le documentaire « ESPN Sports Century » : Charles Barkley (2001)

  • Apparait dans le documentaire « The Year of the Yao » (2004)

  • Apparait dans un épisode de la série « The Bernie Mac Show » : Marathon Mac (2005)

  • Apparait dans le TV Show « Chappelle’s Show » : Episode #3.2 (2006)

  • Apparait dans le TV Show  « Late Night with Conan O’Brien » : Episode #15.183 (2008)

  • Apparait dans le TV Show « Jimmy Kimmel Live! » : Episode #8.55 (2009)

  • Apparait dans le documentaire  « Magic & Bird : A Courtship of Rivals » (2010)

  • Apparait dans le TV Show  « The Jay Leno Show » : Episode #1.94 (2010)

  • Joue dans  le film « Thunderstruck » (2012)

  • Apparait dans le TV Show « The Daily Show » : Charles Barkley (2012)

  • Apparait dans le documentaire « The Dream Team » (2012)

  • Apparait dans le TV Show « Conan » : Charles Barkley/Lyle Lovett (2014)

  • Apparait dans le documentaire « Bo, Barkley ans the Big Hurt » (2014)

  • Apparait dans un épisode de la série « Suits, avocats sur mesure » : No Refills (2015)

  • Apparait dans un épisode de la série « Les Simpsons » : The Great Phatsby (2017)

  • Apparait dans un épisode de la série « Modern Family » : Basketball (2017)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

——————

  • Né prématuré, Barkley a eu besoin d’une transfusion de sang quelques heures après sa naissance

  • Il a failli rejoindre la sélection olympique de 1984. IL fut recalé par le coach Bobby Knight après qu’il lui ait dit qu’il avait l’air de porter des chaussures de grand-père

  • Ne souhaitant pas être choisi par les 76ers, il passa les jours qui précédaient la Draft à manger tout ce qu’il pouvait. Le jour de la Draft, il avait alors pris plus de 7 kilos afin de dissuader le front-office de Philadelphie de le sélectionner

  • Avec son 1m95, il fut le joueur le plus petit à remporter le titre de meilleur rebondeur de la NBA, lors de la saison 1986-1987

  • En mars 1991, il crée la polémique en décochant un crachat sur un fan qui le provoquait durant la partie. Malheureusement, le crachat toucha une fillette assise au premier rang.

  • Il porta le numéro 34 lors de ses saisons passé chez les 76ers. Sauf pour la saison 1991-1992 où il aborda le numéro 32 en hommage à Magic Johnson qui a dû se retirer des parquets après avoir été diagnostiqué positif au V.I.H

  • Ses réservations dans les hôtels se sont faites sous le nom de Homer Simpson

  • Aux côtés d’Arnold Schwarzenegger, il fut l’ambassadeur d’une marque de nouille au Japon

  • Son meilleur ami est Michael Jordan, seuls trois jours séparent leurs dates d’anniversaires respectives

 

Crédits gif et visuels : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (87 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.