Breaking News

Fred Forte, l’étoile du CSP Limoges (1970-2017)

Hommage

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Ce 31 décembre 2017 restera comme un jour bien sombre pour le basket tricolore. Frédéric Forte, 47 ans, s’envolait brutalement vers le paradis de la balle orange emporté par une crise cardiaque. Joueur puis coach et président emblématique du CSP Limoges, l’homme ne laissait pas indifférent mais tous le reconnaissait comme un grand monsieur de notre sport. Hommage.

C’est dans sa ville natale, Caen, que Frédéric Forte fit ses premiers armes à tout juste 18 ans en première division à la fin des années 1980. Le gamin fait déjà parler la poudre, 8,8 points de moyenne à 50% de réussite à 3-points pour l’exercice 1987-1988. Après un premier passage au CSP et un premier titre de champion de France, c’est dans le Nord que Forte va véritablement se révéler. Après deux années formatrices à Gravelines, les choses sérieuses peuvent commencer. En 1991, il retourne à Limoges.

Le CSP vient de perdre le titre en finale face à Antibes. Les cerclistes se présentent au Palais omnisports de Paris-Bercy en ce mois d’octobre 1991 pour l’Open McDonald’s avant l’entame du championnat. Premier gros choc pour Fred Forte et ses coéquipiers qui tombent face aux Lakers de Magic (101-132). Quelques mois plus tard, Bozidar Maljkovic devient coach de l’équipe limousine. L’arrivée du technicien serbe va marquer un tournant dans l’histoire du CSP et dans la carrière de Forte.

L’INTERCEPTION ATHÉNIENNE

Le meneur de jeu va décrocher un nouveau titre de champion de France en 1993 mais surtout entrer dans la légende du basket-ball français et du sport en général. Un soir d’avril 1993 à Athènes en finale du final four de la Coupe d’Europe des clubs, Toni Kukoc pas encore Bulls, pas encore champion NBA mais déjà homme fort d’une Croatie naissante et du Benetton Trévise, remonte la balle dans cette fin de match haletante. Sur lui défend le meneur de jeu du CSP, Frédéric Forte. Trévise est mené de deux petits points 55-57. Le numéro 7 croate arme son tir pour donner l’avantage au Benetton à 3-points. La balle n’a pas le temps de s’envoler vers le cercle, elle lui échappe des mains. Le numéro 4 français vient de lui subtiliser la balle de match. Les Français temporisent, les Italiens font faute. Deux lancers, 55-59 pour Limoges. Il reste une poignée de secondes. Trévise remonte la balle, tente sa chance derrière l’arc avec l’énergie du désespoir. Fred Forte récupère la balle et s’enfuit de l’autre côté du terrain d’abord en dribblant puis une fois la libération du coup de sifflet final en courant et enfin en sautillant tel un cabris. C’est fait ! Limoges est sur le toit de l’Europe ! Le CSP vient de remporter le premier titre européen du basket hexagonal et du sports collectif français.

Le CSP Limoges sur le toit de l’Europe

Frédéric Forte réalisera un nouveau doublé en 1994 (championnat-coupe de France) puis remportera de nouveau la Coupe de France en 1995 avant de quitter définitivement (du moins en tant que joueur) le Limousin. En sept saisons avec le CSP, il aura participé à 191 matchs et remporté 7 trophées.

Après un passage par le PSG puis la Grèce à Thessalonique, il conduira la SIG Strasbourg tout juste promu dans l’Élite. Devenant une pièce maitresse du dispositif alsacien, il participe à installer la SIG dans le paysage de la Pro A même si le club relégué à l’issue de la saison 2002-2003 sera tout juste repêché après le passage du championnat à 18 clubs. Il quitte alors l’Alsace pour un baroud d’honneur en Italie à Avellino puis Scafati. Le CSP allait bientôt se rappeler à son bon souvenir.

LA RENAISSANCE DU CSP

Au tournant des années 2000, le CSP vit une saison extraordinaire sur le terrain et une situation tout aussi extraordinaire dans les coulisses. Limoges réalise un triplé historique à l’issue de la saison 1999-2000 (championnat, coupe de France et coupe Korac) mais le club est exsangue financièrement. La gestion calamiteuse fait les choux gras de la presse qui s’est emparé de ce qu’on appellera « l’affaire Limoges ». Le club est relégué en Pro B mais remonte dès l’année suivante. Le CSP se maintient tant bien que mal mais à l’issue de la saison 2003-2004, le club finit bon dernier du championnat et dépose même le bilan. Le CSP Limoges est mort.

Frédéric Forte ne pouvait laisser mourir son club de coeur. Sous son impulsion est créé le CSP Limoges Élite. Le club limousin repart en Nationale 1, la troisième division. Forte, emblématique numéro 4 en devient le président. Il cumulera même un temps la double casquette de président et coach. Tel le phénix, le CSP renaitra de ses cendres et remontera progressivement les échelons vers l’Élite. Limoges retrouve la Pro A en 2012.

Le succès ne se fera pas attendre puisque le CSP de Fred Forte glanera deux autres titres de champion de France en 2014 et 2015 et retrouvera l’Europe.

Homme de caractère aux caractéristiques physiques qui ne le prédestinait pas à une carrière de haut niveau, Frédéric Forte ne laissait pas indifférent. Agaçant pour les uns, adulé par les autres, les hommages unanimes lors de son décès brutal témoignent toutefois de son importance dans le paysage du basket français. Il aura incontestablement marqué l’histoire du CSP Limoges et naturellement de notre sport.

Au revoir et merci M. Forte.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Hector (32 Articles)
aime les vieux grimoires surtout quand ils parlent de basket et de l'ALM Evreux Basket !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.