Breaking News

[Happy Birthday] Odile Santaniello, artisan majeur de la réussite de Bourges en 97-98

Euroleague

Elle fête ses 51 ans en ce 21 décembre. Odile Santaniello fait partie des meilleures joueuses qu’a pu connaître le basket dans les années 80 et 90. Lors de la saison d’Euroligue 1997-1998, l’ex-ailière du CJM de Bourges a été une des héroïnes principales du second sacre européen de suite. Détails.

Après huit ans passés à Aix-en-Provence (1986-1994), Odile Santaniello, née à Briey en Lorraine, arrive dans le département du Cher à Bourges. 4 saisons plus tard, la femme d’1m83, décide de poursuivre sa carrière en Italie à Schio. C’est lors de sa dernière saison dans le club berruyère que l’ex-ailière et capitaine de l’équipe de France, (141 sélections entre juillet 1987 et mai 1997) va se montrer brillante en signant ses meilleures stats en Euroligue.

TRÈS EN JAMBES EN PHASE DE POULES

Odile Santaniello - Bourges (c) nicotango.chez.com

Odile Santaniello – Bourges (c) nicotango.chez.com

Ainsi en 1997-1998, Bourges, championne de France, est qualifiée pour l’Euroligue qui réunit 16 clubs répartis en deux groupes de 8. Coachée par le russe Vadim Kapranov, Bourges se retrouve dans le groupe A avec le Sporting Athènes, le Diego Budapest, Come (club d’Isabelle Fijakowski arrivé cette saison en provenance de Bourges), Pool Getafe Madrid, Ljubljana, CSKA Moscou et Ruzomberok. Les 4 premiers de chaque poule vont en quart de finale. Avec comme coéquipières Yannick Souvré, Eva Nemcova, Cathy Melain, Anna Kotocova, Santaniello, neuf fois élue meilleure joueuse du championnat de France, a réalisé de belles perfs en attaque lors de cette première phase de poules :

  • 16 points à 8/17 aux tirs, 4 rebonds et 3 passes et 2 interceptions face à Come, victoire 57-54, le 1er octobre 1997
  • 22 points à 9/17 aux tirs, 4 rebonds et 5 interceptions face à Pool Getafe Madrid, défaite 75-69, le 22 octobre 1997
  • 24 points à 9/18 aux tirs et 6/8 aux lancers-francs, 4 rebonds et 2 passes face au CSKA, victoire 73-51, le 5 novembre 1997
  • 17 points à 6/11 aux tirs et 5/6 aux lancers-francs, 6 rebonds, 2 passes et 3 interceptions face au Diego Budapest, victoire 68-60, le 12 novembre 1997
  • 21 points à 6/13 aux tirs et 7/10 aux lancers-francs, 2 rebonds et 3 passes face au Sporting Athènes, victoire 88-47, le 19 novembre 1997
  • 19 points à 9/16 aux tirs, 5 rebonds et 3 interceptions face à Ruzomberok, victoire 82-53, le 10 décembre 199
  • 27 points à 10/14 aux tirs et 6/7 aux lancers-francs, 5 rebonds, 3 passes et 6 interceptions face à Ljubljana, victoire 88-55, le 7 janvier 1998
  • 16 points à 7/12 aux tirs et 2/2 aux lancers-francs, 2 rebonds, 3 passes et 2 interceptions face à Ljubljana, défaite 69-60, le 8 octobre 1997
  • 19 points à 10/14 aux tirs et 6/7 aux lancers-francs, 5 rebonds, 3 passes face à Ruzomberok, victoire 76-63, le 18 février 1998
Odile Santaniello avec Isabelle Fijalkowski (c) internationaux-basket.fr

Odile Santaniello avec Isabelle Fijalkowski (c) internationaux-basket.fr

QUART DE FINALE : SANTANIELLO REVIT DANS LE MATCH D’APPUI

Avec 10 victoires et 4 défaites, Bourges finit deuxième de la poule A et rencontre en quart de finale le Wuppertal Goldzack, un club allemand qui a finit troisième de la poule B. Les deux équipes se connaissent bien pour avoir été les deux finalistes de l’Euroligue en 1997, conclu de belle manière par les Berruyères (victoire 71-52). De la revanche dans l’air entre ces deux formations. Le quart se jouait au meilleur des trois manches. Les deux équipes parvenaient à gagner un match chacun (victoire 58-46 de Bourges et succès 57-51 des Allemandes). Lors de ces deux premières confrontations, Santianiello a été très transparente en attaque : 7 points à 1/7 aux shoots au Game 1 et 6 au Game 2 à 3/7 aux tirs. 1-1, balle au centre.

Bourges jouait sa qualification en demi-finale de l’Euroligue sur ce match crucial. Et Santaniello, réputé pour se montrer spectaculaire et précurseur du tir en extension, se ressaisissait au meilleur moment en retrouvant de l’adresse en attaque. Qualifiée d’hargneuse, explosive et diluvienne, elle conclut ce Game 3 avec 22 points à 9/18 aux tirs et 3/4 aux lancers-francs et 5 rebonds. Victoire 65-56 de la triple championne de France (95,96, et 97).

Bourges termine une nouvelle fois dans le dernier carré de l’Euroligue. Le Final Four se déroulait au Prado. Le public de Bourges s’annonçait déterminant pour donner de la voix et encourager les filles lors de ces deux derniers matchs du club du Cher en Euroligue. Elle défiait en demi-finale sa rivale de toujours en championnat de France, l’USVO Valenciennes. C’est Bourges qui dominera aisément l’équipe du Nord : 69-48 avec 10 points et 5 passes de Santaniello. Bourges va en finale pour retrouver le Pool Getafe Madrid, adversaire affrontée en phases de poules (succès 67-52 pour Bourges et idem pour Madrid 75-69). Le club espagnol avait battu en demi le club italien de Côme : 73-69.

DOUBLE-DOUBLE EN FINALE

Odile Santaniello - Bourges en finale face à Madrid (c) Bball Channel.fr

Odile Santaniello – Bourges en finale face à Madrid (c) Bball Channel.fr

Avec un budget 50 % supérieur à celui de Bourges, le club madrilène comptait dans ses rangs Heike Maria Roth, Malgo Dydek, Amaya Valdemoro et Debbie Hemery (ex-joueuse de Toulouse). Durant cette finale, Odile Santaniello et Eva Nemcova vont dominer dans la raquette. 21 points pour l’intérieure française à 8/12 et 10 rebonds. Joli double-double. La joueuse tchèque a inscrit aussi 21 points à 6/12 et 8/8 aux lancers-francs (meilleure scoreuse avec 18,7 points en moyenne dans cette édition d’Euroligue) Yannick Souvré a régalé ses coéquipières avec 11 passes décisives ajoutées à ses 9 points et 4 rebonds. Bourges s’impose 76-64 et accomplit un double historique en Euroligue.

Santaniello conclut cette saison d’Euroligue avec des stats en hausse par rapport celle en 1996-1997 :

  • 1996-1997 : 10 points (44,9 % aux tirs et 73,3 % aux lancers-francs), 3 rebonds et 1,6 passe
  • 1997-1998 : 14,2 points (47,9 % aux tirs et 71,2 % aux lancers-francs), 3,9 rebonds et 1,9 passe

Elle finit deuxième meilleure marqueuse de l’équipe avec 14,2 points de moyenne derrière Eva Nemcoma. Elue à l’académie de basket en 2009, Santaniello est actuellement coach de l’équipe masculine de Martigues Sport Basket en NM3 depuis novembre 2013.

Le double-double de Santaniello en finale de l’Euroligue 1998

Crédits vidéo : BBall Channel 

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (420 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

2 Comments on [Happy Birthday] Odile Santaniello, artisan majeur de la réussite de Bourges en 97-98

  1. Odile, la joueuse la plus spectaculaire que j’ai jamais vue (avec la yougoslave Maria Weger, mais là, ça date un peu!). Cathy Malfois

    J'aime

    • Bonjour,

      Merci d’avoir écrit ce commentaire.

      Au plaisir de vous interviewer pour notre rubrique « Interview » sur Basket Rétro.

      Richard Sengmany – Rédacteur en chef

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.