Breaking News

[NCAA] Un gigantesque Kenneth Faried à la fac de Morehead State (2007-2011)

NCAA

Il célèbre en ce 19 novembre son 25ème anniversaire. Ailier-fort des Denver Nuggets, Kenneth Faried a été auparavant un joueur très dominant au sein de son université à Morehead State située dans le Kentucky. Au terme de ses 4 années au sein de cette faculté, ses statistiques prouvent qu’il a été le leader de son équipe sur le terrain. Les détails de sa carrière NCAA sur Basket Rétro.

On le connaît pour claquer de gros smashs, de scotcher les ballons sur les panneaux dans les airs au Pepsi Center de Denver, club dans lequel il évolue actuellement. Kenneth Faried, 25 ans aujourd’hui, a fait grandement ses preuves en NCAA avant d’atterrir en NBA et dans le Colorado. En 2007, à 17 ans, il débarque à Morehead State, surnommée les Eagles, une petite école de 9000 étudiants. Après avoir été à la Technology High School dans le New Jersey, ville où il est né le 19 novembre 1989, l’ailier découvre le monde de la NCAA.

FRESHMAN (2007-2008)

Morehead State logoCoaché par Donnie Tyndell, en tant que freshman, pour sa première saison en 2007-2008, Faried joue 30 matchs dont 20 en tant que titulaire. Lors d’un match, son équipe réalise 24 contres. 24, c’est également le chiffre qui correspond à son meilleur total de points inscrits face à Alice Lloyd en saison régulière. Contre Eastern Illinois, il gobe 14 rebonds, son meilleur total. Elu deux fois joueur de la semaine de la Ohio Valley Conference (OVC), division dans laquelle évolue sa fac. Faried score 10 points et plus à 16 reprises, prend 10 rebonds et plus lors de 10 matchs et réalise 7 double-double. Dans plusieurs classements statistiques concernant la division OVC, il est le :

  • 3ème meilleur rebondeur
  • 8ème joueur le plus adroit aux tirs
  • 9ème meilleur contreur
  • 1ère rebondeur en attaque

Athlétique, capable de bien défendre, il conclut sa première année universitaire avec 10,5 points à 51,6 % aux tirs et 58 % aux lancers-francs, 8 rebonds, 1,2 interceptions et 0,8 contre. Il fait partie de la meilleure équipe des Freshmans de la conférence OVC.

SOPHOMORE (2008-2009)

L’année suivante (2008-2009), pour sa saison sophomore, le joueur de 2m03 conclut des matchs encore plus impressionnants : 27 points, son meilleur total dans une rencontre et 24 rebonds face à Florida. Prenant 10 rebonds et plus à 30 reprises, Faried termine 25 matchs avec un double-double dont 23 points et 19 rebonds contre Tennessee Tech. Il réussit à prendre 20 rebonds et plus lors de trois matchs dont 21 prises face à Alabama State lors d’un match du tour préliminaire NCAA, qualificatif pour la phase finale du tournoi NCAA (victoire 58-41 des Eagles avec 14 points de Faried). Il saisit 10 rebonds offensifs lors d’un match face à Eastern Illinois. Faried joue ses premières phases finales NCAA en 2009 mais l’aventure s’arrêtera dès le premier tour de la zone Midwest pour lui et sa fac qui s’inclinent de 20 points face à Louisville 74-54. L’ailier termine la rencontre avec un double-double : 14 points à 6/8 aux tirs, 11 rebonds.

Kenneth Faried - Morehead State (c) USA Today

Kenneth Faried – Morehead State (c) USA Today

C’est aussi lors de trois matchs qui réalise le même nombre de contres : 5. Arrivant à marquer 20 points à 7 reprises cette saison-là, Faried termine la saison avec un double-double de moyenne : 13,9 points (55,6 % aux tirs et 57,7 % aux lancers-francs), 13 rebonds, 1,9 interceptions et 1,9 contres en 36 matchs. Avec ses stats en progrès d’une année à l’autre, Faried est nommé dans l’équipe-type de tout le tournoi OVC, compétition remportée face à Austin Peay en finale le 7 mars 2009 67-65 après 2 prolongations. Meilleur défenseur de l’année OVC pour la première fois, avec 15 points et 17 rebonds durant cette finale, il est élu MVP de ce tournoi.

JUNIOR (2009-2010)

Kenneth Faried - Morehead State (c) Chris Humphreys-US PRESSWIRE

Kenneth Faried – Morehead State (c) Chris Humphreys-US PRESSWIRE

Faried poursuit son ascension dans cette fac du Kentucky en 2009-2010. 5 fois joueur de la semaine de la conférence OVC lors de sa saison junior, Faried réalise un double-double en 26 minutes de jeu : 15 points, 15 rebonds face à South Dakota. Grâce à ses 15 points supplémentaires marqués sous le maillot de Morehead State, le Manimal devient le 29ème joueur de cette université à atteindre les 1000 points inscrits. Son record de rebonds pour sa troisième année est de 19 prises ajoutées à ses 12 points face à Austin Peay. Face à Tennessee Tech, il conclut son neuvième double-double de la saison avec 20 points (dont 14 en seconde période) et 14 rebonds lors de la victoire des Eagles qui avaient réalisé un comeback au score.

Il réalise son premier « 20-20 » de la saison avec 23 points et 21 rebonds face à Tennessee State. Il n’est pas loin de récidiver cette performance puisqu’il score 24 points et prend 19 rebonds face à Jacksonville State, un énorme double-double une fois de plus. Il obtient son 17ème double-double en seulement 20 minutes de présence sur le terrain avec 12 points et 11 rebonds contre Jacksonville State. Son meilleur total de points est de 26 unités contre Tennessee Tech. Lors du tournoi OVC (défaite en finale le 6 mi 2010 face à Murray State 62-51), il figure dans la meilleure équipe-type de celui-ci et ce pour la deuxième fois d’affilée.

Avec au total 24 double-double dans cette saison-là, ses stats évoluent encore positivement pour Faried avec 16,9 points à 56,4 % aux tirs et 59,5 % aux lancers-francs (meilleur scoreur de Morehead et meilleur pourcentage) et 13 rebonds par match (meilleur rebondeur de sa fac), 1,6 interception et 1,9 contre en 35 matchs. Scorant 20 points et plus lors de 10 matchs, et gobant 10 rebonds et plus à 27 reprises, il est nommé joueur de l’année de la conférence OVC. Meilleur défenseur de l’année OVC pour la deuxième fois, il est également classé sur le plan national à la deuxième place des meilleurs rebondeurs de fac et second de ceux qui ont réalisé le plus de double-double. Il est le troisième meilleur scoreur de la conférence OVC et meilleur rebondeur de cette division même. The Associated Press le nomme parmi les meilleurs étudiants jouant dans une équipe de sport collectif : « All-American ».

SENIOR (2010-2011)

Eligible à la Draft NBA en 2010, Faried préfère aller au bout de son cursus universitaire. Nommé huit fois joueur de la semaine de la conférence OVC, Faried réalise 27 double-double pour sa dernière année universitaire sur les 35 matchs disputés dont :

  • 18 points à 10/17 aux tirs et 20 rebonds face à Florida le 21 novembre 2010, défaite 60-55
  • 15 points et 12 rebonds et 5 interceptions face à Ohio State le 23 novembre 2010, défaite 64-45

Avec 86 double-double au total en NCAA, il est à 21 ans le second meilleur joueur universitaire à avoir réalisé autant ce type de performances se situant derrière Tim Duncan, premier (87) et devant Ralph Sampson, troisième (84). Manimal réalise trois matchs avec un « 20-20 » :

  • 25 points à 7/11 aux tirs et 11/14 aux lancers – 20 rebonds face à Southern Illinois Edwardsville, le 28 novembre 2010, victoire 83-64
  • 23 points à 8/11 aux tirs et 7/10 aux lancers-francs – 23 rebonds face à Tennessee State, le 27 janvier 2011 à domicile, victoire 72-65
  • 21 points à 9/13 aux tirs et 3/6 aux lancers – 20 rebonds face à Jacksonville, le 3 février 2011, victoire 78-72

Lors de la demi-finale du tournoi OVC, le 4 mars 2011, il aligne des stats exceptionnelles frôlant le triple-double avec 12 points à 6/8 aux tirs, 21 rebonds et 8 contres lors de la victoire de Morehead face à Austin Peay : 68-49. En finale de ce même tournoi, Faried réalise une nouvelle fois une belle partie avec 24 points à 7/9 aux tirs, 10/13 aux lancers-francs, 15 rebonds et 5 contres. Victoire des Eagles 80-73 qui remportent le tournoi. Lors de ce tournoi OVC, il figure à nouveau dans la meilleure équipe-type de celui-ci et ce pour la troisième fois de suite.

En cours de saison, en mars 2011, Faried déclarait : « Mes parents m’ont toujours dit que je devrais moi-même me faire un nom comme l’a fait Phil Simms. Il a joué pour les Giants, le Superbowl. Avec toutes les grandes choses qu’il a réalisées, j’ai pense aussi peut-être à faire quelques chose comme cela ». (source : USA Today)

Kenneth Faried au coté de Donnie Tyndall, coach de Morehead State - AP Photo - Mark Humphrey

Kenneth Faried au coté de Donnie Tyndall, coach de Morehead State – AP Photo – Mark Humphrey

Faried joue ses deuxièmes phases finales en NCAA. Sa fac de Morehead retrouve comme en 2009 Louisville le 17 mars 2011 au second tour de la zone Southwest. Cette fois-ci, les Eagles s’imposent 62-61 avec 12 points et 17 rebonds de Faried. Au troisième tour, Morehead n’aura pas la chance de gagner à nouveau et perd 65-48 face à Richmond malgré 11 points et 13 rebonds de Faried. Il conclut sa dernière saison sous le maillot des Eagles de Morehead avec 17,3 points (62,3 % aux tirs et 57,7 aux lancers-francs), 14,5 rebonds, 1,9 interception et 2,3 contres en 35 matchs. Il devient le meilleur rebondeur de toute la NCAA avec 1673 prises devançant Tim Duncan et ses 1570. Il a devancé l’actuel ailier des Spurs aux rebonds le 19 février 2011 avec 12 rebonds pris lors de la victoire des Eagle face à Indiana State (match gagné 71-65 lors duquel Manimal rentre 12 points à 6/8 aux tirs et 5/8 aux lancers-francs).

L’actuel ailier des Nuggets est l’un des trois joueurs ayant joué dans la conférence OVC à compiler au moins 1800 points et 1600 rebonds. Il marque l’histoire de la NCAA en devenant le 11ème meilleur rebondeur de cette institution à atteindre la barre des 1600 rebonds. Avec 1950 points marqués en 4 saisons avec Morehead, il devient le troisième meilleur scoreur au sein de cette fac. Le 12 février 2011, son université lui rend hommage en retirant son maillot floqué du numéro 35 à l’occasion de la rencontre contre Southeast Missouri State (match où Faried conclut la partie avec 23 points à 8/10 aux tirs, 16 rebonds, 4 interceptions et 3 contres).

A l’issue de la fin de saison NCAA 2011, Faried fait partie de la seconde meilleure équipe-type parmi tous les joueurs universitaires en compagnie notamment de Kawhi Leonard (San Diego State) et Derrick Williams (Arizona). C’est cette année-là aussi que la NABC  (National Association of Basketball Coaches) le désigne meilleur défenseur de l’année. Il participe au Reese’s College All Star Game organisé par la NABC qui réunit les 20 meilleures étudiants seniors NCAA. Au Reliant Stadium de Houston, Faried finit avec un double-double lors de cette rencontre de fête : 17 points et 18 rebonds.

Kenneth Faried - Morehead State (c) Associated Press

Kenneth Faried – Morehead State (c) Associated Press

Portant pendant 4 saisons le maillot des Eagles de Morehead, les stats moyennes de Faried sont excellentes : 14,8 points (56,6 % aux tirs, 58,2 aux lancers-francs), 12,3 rebonds, 1,7 interception et 1,8 contre en 136 matchs et 29,2 minutes de jeu.

Donnie Tyndall confiait à Usa Today en mars 2011 que Faried serait un futur joueur de la NBA et que les gens découvriraient un phénomène en le voyant jouer au basket:  » Il sera choisi au premier tour de la draft je pense. Bien que peut-être la plupart des fans ne savent pas grand chose de lui, s’ils ont la chance de le voir, il se diront  » whaou, ce gamin est spécial ». Et de préciser : « C’est juste un super gamin avec beaucoup de charisme. C’est un citoyen model ».

DE MOREHEAD A DENVER EN NBA

Forcément avec une telle suprématie de Faried dans les raquettes NCAA, les franchises NBA ont « scouté » le Manimal qui l’intéressent. Inscrit à la Draft 2011, Faried est choisi le 23 juin de cette année-là en 22ème position par les Denver Nuggets. Son coach de Morehead Donnie Tyndall dresse des louanges envers son ancien protégé : « Je n’ai rien à faire sur la manière dont il prend les rebonds. Il a ce moteur naturel et cette volonté de travailler dur. Il a des mains exceptionnelles et une détente géniale. Il est béni d’avoir beaucoup de ces belles choses ». (source : nba.com)

Même son de cloche pour des coachs NCAA adverses : « Il joue vraiment dur et est très actif. Il réussit à avoir des rebonds sur chaque tir en attaque. Ce n’est pas qu’il soit plus athlétique, plus grand, c’est juste qu’il soit plus actif que quiconque. Et c’est ce qu’il a décidé. Je me battrais avec ce type pour ce ballon. C’est un super joueur». (Billy Donovan, ex-coach de Florida et désormais entraineur des Thunder OKC, source : nba.com)

« Tout d’abord, vous devez comprendre que ce gars est unique. En tant que coach il y a un coté chez lui que vous avez juste absolument à aimer. Ethique de travail, dureté, détermination, vous appelez cela comme vous le voulez, peu importe, vous avez juste à apprécier chez lui. Ce qu’il fait, aucun coach en Amérique ne voudrait pas ne pas l’avoir avec lui à ses cotés. Aucun ». (John Cooper, ex-coach de Tennessee State)

Ce gamin est sérieux. Il me rappelle un gars que nous avions à Miami il y a plusieurs années, Devin Davis. Faried finit fort autour du panier. Il est sous le panneau à chaque tir. Il court et joue dur. Il peut passer. C’est la quintessence même de l’ailier fort ». (Thad Matta, coach d’Ohio State)

Faried réussit bien en NBA, lui qui entame sa cinquième saison chez les Nuggets en marquant entre 10 et 14 points et prenant 8-9 rebonds par moyenne à chaque saison.

LES HIGHLIGHTS DE KENNETH FARIED AVEC MOREHEAD STATE

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (404 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.