Breaking News

La véritable histoire des briseurs de paniers

Histoire

La NBA a accueilli dans ses rangs des forces de la nature capables de dominer n’importe qui sur le terrain à la force des épaules. Ces monstres physiques possèdent une force dévastatrice, explosant les défenses et les paniers… Littéralement. Qui sont les plus gros casseurs de paniers de la NBA ? Voici l’histoire de ses démonstrations de force spectaculaires et dangereuses.

Le premier casseur de panier dans la grande ligue est Chuck Connors, plus connu sous le nom de « L’Homme à la Carabine », personnage de série qu’il incarnera à la télévision après sa carrière de basketteur. A l’échauffement, à Boston, le cercle mal fixé au panier cède sous un simple tir à deux mains. Il faudra une heure pour qu’un camion apporte une nouvelle planche et pour l’installer. En 1946, alors que la NBA s’appelle encore la « Basketball Association of American », cet incident de panier cassé est le premier dans l’histoire de la ligue.

La fragilité des paniers par rapport à la puissance physique des joueurs et la pratique de plus en plus répandu du dunk est la raison officielle pour laquelle la NCAA interdit le dunk de 1967 à 1976, voulant prévenir des dégâts matériels et physiques, car les projections de verre ou la chute du cercle peut mettre en danger les joueurs ou spectateurs. Le dunk sera de nouveau autorisé devant la demande des joueurs et du public.

Néanmoins, cela sera insuffisant devant la puissance de Darryl Dawkins, pivot de 2,13 mètres pour près de 150 kilos. Celui qu’on appelait « Chocolate Thunder » fait parler la foudre sur le panier et explose littéralement le panier… deux fois, en l’espace de deux mois. Le 5 décembre 1979, Dawkins dunke si fort qu’il brise la planche et arrache le cercle qui tombe au sol. Des bouts de plexiglas pleuvent sur le terrain, devant un public médusé. Lui-même est assez surpris, comme s’il venait de découvrir l’étendue de sa force.

« J’ai eu peur la première fois. J’ai dunké et il y avait du verre partout, je ne savais pas ce qu’il se passait. J’ai fui aussi vite que possible. Mais la deuxième fois, j’ai pu contrôler ce que je voulais faire. »

Car il récidivera, le 13 novembre de la même année, explosant la défense des Spurs et encore une fois le plexiglas sur un dunk rageur dans le trafic. Cette fois, il ne tombe pas, s’éloigne calmement du panier et laisse la pluie de verre s’abattre sur les joueurs et la coupe afro de son coéquipier Julius Erving.

Pannier basket cassé

En brisant ainsi le panier, les dunks de Darryl Dawkins deviennent cultes, ils sont encore aujourd’hui un des faits d’armes les plus impressionnants du sport américain. Mais malgré la publicité occasionnée, le commissaire de la NBA Larry O’Brien rappelle le pivot à l’ordre pour limiter les risques de blessure et d’annulations de matches par manque de paniers de secours.

« Il s’imaginait que je pouvais casser les paniers quand je voulais. C’est ce que j’ai pensé aussi. Alors il m’a menacé d’une amende de 5 000 dollars et de me suspendre un match si cela se reproduisait. »

C’est après ces exploits que la NBA a fait installer de nouveaux cercles moins dangereux, capables de se plier sous les poids des joueurs. Depuis, aucune planche n’a plus été ainsi éclatée en NBA.

Alors Shaquille O’Neal, peut-être le pivot le plus fort et dominant de son époque, a inventé une nouvelle façon de casser les paniers. Si le cercle ne peut plus céder sous les 130 kgs de Shaq, c’est la structure du panier qui s’effondre sous la puissance du pivot du Magic. Lors de sa saison rookie, à Phoenix, sur un dunk en claquette, la structure du panier entier plie, penche, bascule, avant de redescendre doucement. Le panier doit être remplacé. Mais plus tard dans cette saison, Shaq arrache la planche et l’horloge des 24 secondes, le panier s’effondre et tombe sur son dos. Personne n’est blessé heureusement, mais cet effondrement de panier reste très impressionnant.

Définitivement, la NBA renforce encore ses paniers. Depuis, ils ont jusqu’à aujourd’hui toujours résisté aux assauts les plus violents. Grâce (à cause ?) aux paniers désormais incassables, les destructions de paniers appartiennent au passé et à la légende de la grande ligue.

LES DEUX CASSAGES DE PANIER DE DARRYL DAWKINS

LE DUNK DE SHAQUILLE O’NEAL

Crédits photos : Shatterthebackboard.com/ESPN

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About BBMover (11 Articles)
Etudiant passionné de basket depuis quelques années, je m'intéresse à la NBA sous tous ses aspects, historiques et techniques. Rédacteur du site Basketball Moves.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.