Breaking News

Coupe du monde 1982, retour au sommet pour l’URSS

Histoire de la Coupe du monde

A l’approche de la coupe du monde de basket qui se tiendra en Espagne du 30 août au 14 septembre, Basket Retro vous propose pendant tout l’été de revenir sur l’histoire de cette compétition, depuis sa création en 1950 à nos jours. Pour le neuvième volet de cette série, place à la coupe du monde de 1982 qui s’est déroulée en Colombie.

Après une première édition en Asie, la coupe du monde fit en 1982 son retour en Amérique du sud, pour la septième fois sur les neuf éditions. C’est cette fois la Colombie qui se charge de l’organisation de cette compétition. Ce n’est pas une grande nation de basketball, puisque c’est sa première participation à une grande compétition internationale. Ses meilleurs résultats sont par ailleurs une 5° place aux championnats d’Amérique du Sud en 1971 et 1976. La Colombie dispose toutefois d’infrastructures importantes, avec notamment le Coliseo El Pueblo, d’une capacité de 18,000 spectateurs, qui avait été ouvert pour les Pan American Games de 1971.

Il n’y a pas de changement notable dans le déroulement de la compétition. La Colombie est automatiquement qualifiée pour le tour final. En revanche, le champion du monde en titre, la Yougoslavie, ne l’est plus et doit retrouver les phases de poules. De plus, les matchs de classements émanant de ce tour final ont été réduits, et ne servent plus qu’à déterminer le podium et non plus les 8 premières places.

Les favoris sont les habituels Yougoslaves, champions du monde en titre et vainqueurs des Jeux Olympiques de Moscou, l’URSS et bien entendu les Etats-Unis. L’Espagne, en progression constante depuis quelques années, fait figure d’outsider depuis la 4° place obtenue lors des jeux olympiques de 1980. La Côte d’Ivoire fait son apparition pour la première coupe du monde de son histoire, après avoir remporté le titre des championnats d’Afrique en 1981.

Les Etats-Unis, après l’échec de 1978, renouent avec leur habitude d’envoyer des joueurs universitaires. L’ensemble de la sélection est ainsi composée de joueurs ayant entre 20 et 22 ans. Glenn Rivers (plus connu sous le nom de Doc Rivers), Antoine Carr et Mitchell Wiggins sont les leaders de cette jeune équipe. Ils ont tous trois connu une carrière NBA par la suite, comme la majorité des joueurs de cette sélection avec plus ou moins de réussite.

Les 4 équipes favorites se sont détachées lors du tour final. L’Australie, le Canada et la Colombie occupent respectivement les cinquième à septième place, n’ont connu que la défaite face au quatuor. Défaits par l’Espagne en phases de poules, les Etats-Unis n’ont pas le droit à l’erreur pour atteindre la finale de la compétition. Les espagnols confirment leur montée en puissance, mais perdent finalement face à la Yougoslavie et l’URSS. La Yougoslavie est à son tour exclue de la finale en perdant contre les mêmes russes et les Etats-Unis. Ces derniers ont remporté tous leurs matchs durant ce tour final, ce qui leur permet de se placer en favoris à l’approche de la grande finale face à l’URSS.

Néanmoins, ils s’inclinent d’un rien (95-94) et voient l’URSS sacré champion pour la troisième fois de son histoire. Lors de la petite finale, les espagnols n’ont finalement pas réussi à accrocher les Yougoslaves et s’inclinent pour deux petits points (119-117).

L’URSS, déjà champion en 1967 et 1974, remporte son troisième et dernier titre de champion du monde de son histoire. C’est aussi la première campagne et le premier titre pour le pivot Arvydas Sabonis (18 ans) qui a tout gagné en sélection avec l’URSS.

A noter également le palmarès personnel du de l’ailier Yougoslave Dragan Kicanovic qui remporte une médaille de bronze, après l’argent de 1974 et l’or de 1982. Il a également été MVP du tournoi en 1974, et sélectionné dans l’équipe du tournoi en 1978 et 1982, ce qui lui fait l’un des plus beaux palmarès de l’histoire de la coupe du monde de basket-ball.

LE CLASSEMENT FINAL DU TOURNOI

Pos Equipe Bilan
1  URSS 8–1
2  USA 7–2
3  Yougoslavie 7–2
4  Espagne 6–3
5  Australie 4–4
6  Canada 3–5
7  Colombie 0–6
8  Brésil 4–3
9  Panama 4–3
10  Tchécoslovaquie 4–3
11  Uruguay 2–5
12  Chine 1–6
13  Côte d’Ivoire 0–7

LE MVP DU TOURNOI

  •  Doc Rivers (USA)

LE 5 MAJEUR DU TOURNOI

  •  Doc Rivers (USA)
  •  Dragan Kicanovic (Yougoslavie)
  •  Juan Antonio San Epifanio (Espagne)
  •  Vladimir Tkachenko (URSS)
  •  Anatoli Myshkin (URSS)

LES TOP SCOREURS DU TOURNOI

  •  Wilfredo Ruiz (Uruguay) 24 points
  •  Rolando Frazer (Panama) 23.7 points
  •  Ian Davies (Australie) 23.3 points
  •  Drissa Dié (Côte d’Ivoire) 21.4 points
  •  Dragan Kicanovic (Yougoslavie) 21.1 points
  •  Jay Triano (Canada) 18.5 points
  •  Chicho Sibilio (Espagne) 17,8 points
  •  Juan Antonio San Epifanio (Espagne) 17,7 points
  •  Doc Rivers (USA) 17 points
  •  Drazen Dalipagic (Yougoslavie) 16.6 points

LA FINALE DU MONDIAL 82 : URSS – USA  EN IMAGES

Crédits photo : FIBA

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Antoine Abolivier (80 Articles)
Tombé dans le basket en découvrant Tony Parker et Boris Diaw. Passionné par tout ce qui touche à son histoire que ce soit le jeu, la culture ou les institutions. Présent sur twitter, @AAbolivier

2 Comments on Coupe du monde 1982, retour au sommet pour l’URSS

  1. Vous auriez pu préciser également que cette équipe d’URSS accueillait pour la première fois en son sein, le jeune A. Sabonis âge de 18 ans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.