Breaking News

L’histoire de la coupe du monde #4 : 1963, l’année du doublé pour le Brésil

Histoire de la Coupe du monde

 A l’approche de la coupe du monde de basket qui se tiendra en Espagne du 30 août au 14 septembre, Basket Retro vous propose pendant tout l’été de revenir sur l’histoire de cette compétition, depuis sa création en 1950 à nos jours. Pour le quatrième volet de cette série, place à la coupe du monde de 1963 qui s’est déroulée au Brésil.

C’est Manille qui devait prendre en charge ce mondial en 1962. Mais la FIBA retira aux Philippines l’organisation après que le gouvernement ait refuser de délivrer des visas aux joueurs et dirigeants des pays socialistes. La fédération philippine fut même exclue de ce championnat du monde et dût payer une amende de 2 000 dollars à la FIBA. C’est donc une année plus tard, à Rio de Janeiro, au Brésil, que s’est tenu le 4ème championnat du monde.

Vainqueur de la médaille d’or aux Jeux Pan-Américains à São Paulo, quelques semaines plus tôt, les américains se sont dirigés vers le Brésil avec le même effectif. Emmenés par les arrières, Vincent Ernst, Donald Kojis, et le pivot Willis Reed, futur star NBA, les Etats-Unis étaient  composées de joueurs universitaires, militaires et de quelques membres de l’AAU. Pour sa première victoire contre le Mexique sur le score de 88-74, les américains se sont fait peur en remontant un déficit de 10 points, à l’image de Donald Koji et de Willis Reed, auteur de 18 et 16 points.

BresDéfaite face à la Yougoslavie (75-73) et l’URSS (75-74), les USA étaient alors dans obligation de remporter son dernier match face au Brésil, pour espérer repartir avec la médaille de bronze. Mais devant 25 000 brésiliens, la tâche s’annonçait compliquée. Alors que les Etats-Unis ont mené au score pendant toute la première mi-temps, les brésiliens ont repris le contrôle de la rencontre au retour des vestiaires en empochant une victoire précieuse devant son public sur le score de 85-81. Avec un bilan de 6 victoires et 3 défaites, les américains ont alors terminé la compétition à la quatrième place, juste devant la France.

Le tournoi fut extraordinaire par son ambiance et le déferlement populaire qu’il provoqua. Il y avait chaque jour, 40 000 spectateurs à tous les matchs. Lors du match décisif pour le titre mondial entre le Bresil et l’URSS,  les brésiliens avaient apporté des malles entières de confetti, de serpentins et de pétards, distribués gratuitement au public par la police brésilienne elle-même. Il ne fallut pas plus d’un quart d’heure pour rendre la foule hystérique. Il fallut déblayer plus d’un mètre de confetti après la rencontre. Un spectacle hallucinant ! Des cariocas étaient même venues en nombre encourager leur équipe, les poches bourrés de pétards. Chaque fois que les soviétiques s’approchaient du panier brésilien, une épaisse fumée dissimulait ce dernier à leurs yeux. le Brésil l’emporte finalement sur le score de 79-90, et c’était l’explosion. des sambas raisonnaient un peu partout dans les rues de Rio.

Avec cette victoire, le Brésil a remporté son second titre mondial consécutif (le dernier de son histoire) avec 6 victoires et aucune défaite, tandis que la Yougoslavie, malgré sa victoire sur l’URSS sur le score de 69-67, a remporté l’argent, et que les soviétiques s’emparent quant à eux de la médaille de bronze.

Côté français, la sélection tricolore, alors emmenée par le meneur Jean Degros, Maxime Dorigo Christian Baltzer et le jeune Alain Gilles, les bleus ont terminé à la 5ème place de ce championnat du monde. Auteur de 17,2 points par match sur le tournoi, Maxime Dorigo a été élu dans le cinq idéal de la compétition.

Petite anecdote ! Au départ d’Orly, deux voyageurs célèbres montèrent dans l’avion de l’équipe de France qui partait pour le Brésil. Gilbert Bécaud et Jean-Paul Belmondo, qui s’en allait tourner « L’Homme de Rio ». les deux vedettes furent également les compagnons de séjour des tricolores, et Belmondo tourna même quelques scènes dans leur hôtel. Sympa !

LE CLASSEMENT FINAL DU TOURNOI

Position Equipe Bilan
1  Brésil 6–0
2  Yougoslavie 8–1
3  URSS 7–2
4  Etats-Unis 6–3
5  France 4–5
6  Poto Rico 3–6
7  Italie 2–7
8  Argentine 4–4
9  Mexique 4–4
10  Uruguay 4–4
11  Canada 3–5
12  Pérou 2–6
13  Japon 1–7

LE MVP DU TOURNOI

  • Brazil Wlamir Marques (Brésil)

LE CINQ MAJEUR DU TOURNOI

  •  Amaury Pasos (Brésil)
  •  Wlamir Marques (Brésil)
  •  Aleksander Petrov (URSS)
  •  Don Kojis (USA)
  •  Maxime Dorigo (France)

LES TOP SCOREURS DU TOURNOI

  •  Ricardo Duarte (Pérou) 20,3 points
  •  Aleksander Petrov (URSS) 17,6 points
  •  Luis Enrique Grajeda (Mexique) 17,5 points
  •  Radivoj Korać (Yougoslavie) 16,8 points
  •  Maxime Dorigo (France) 16,8 points
  •  Alfredo Tulli (Argentine) 16,1 points
  •  Alberto Desimone (Argentine) 16,0 points
  •  Rafael Valle (Porto Rico) 15,8 points
  •   Nemanja Djuric (Yougoslavie) 14,6 points
  •  Paolo Vittori (Italie) 14,3 points

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (702 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.